J’en parle ici souvent, j’en parle ailleurs parfois. J’ai cependant remarquer que je n’ai jamais réellement bien expliqué ce qu’est ma théorie des 25% de conscience extérieure qui observe les 75% de conscience intérieure.

Alors que veut dire cette formule mathématique ?

Tout d’abord, rien de mathématique, rien de rigide, juste un feeling que j’ai concernant ce que j’appellerai pour faire simple (et large) la conscience.

Pour moi la conscience se divise, non seulement elle se divise mais en plus il est possible de la faire s’observer elle-même. J’en veux pour preuve la capacité que nous avons tous de regarder a l’intérieur de nous-mêmes et parfois même d’observer ces schémas mentaux qui nous habitent tous.

Cette observation est pour moi le produit de ces 25% de conscience extérieure qui sont tournés vers les 75% de conscience intérieure. Cette conscience intérieure observe, examine et note l’activité de la conscience intérieure.

Soyons clair, ce bout de conscience n’est autre que nous-mêmes. C’est juste nous-mêmes qui nous regardons nous-mêmes. Ce n’est pas un processus naturel, pas d’après ce que j’ai pu en voir. Pourquoi j’affirme cela ? tout simplement parce que si cela était naturel, beaucoup plus de personnes le ferait. Or d’après les rencontres que je peux faire (et j’ai déjà vécu dans 4 pays différents, donc rassurez-vous je ne parle pas que des français :-) et malgré le fait que je suis tout a fait d’accord pour dire qu’il n’y a aucune preuve que les gens que j’ai rencontré représente « la norme », je dois dire que c’est une habilité que je n’ai pas observé souvent.

Pourquoi cette habilité est si importante ?

Pour moi, elle n’est pas importante, elle est primordiale. Imaginez qu’à chaque moment de votre journée vous ayez quelqu’un qui vous tape sur l’épaule et qui vous dise :

« ah là, tu fais preuve d’impatience, tu commences a t’énerver et bientôt tes mots vont dépasser tes pensées. Arrête-toi et pense aux conséquences. »

Ou alors dans un tout autre registre :

« Bravo, tu as fait preuve d’une grande compassion envers cette personne. Aujourd’hui tu as semer un acte pour ton futur et celui de cette personne »

Dans les deux cas, il faut apprécier les commentaires de ce bout de conscience et en prendre note. Il y a fort a parier que la décision que vous prendrez, a la suite de cet examen « externe » de conscience vous fera faire moins de bêtises dans un premier temps et vous permettra de vous voir sous un meilleur jour dans un second temps.

Parce qu’il est vraiment question d’estime de soi ici. Il n’est pas question de dire « ouah je suis trop bon » mais plutôt de se donner le crédit que l’on mérite. Un crédit qui peut parfois passer inaperçu et qu’on estime quand même important.

Le risque, c’est le jugement

Il y a effectivement un risque. Le risque c’est que ces 25% de conscience extérieure se transforment en petite voix intérieure. Nous la connaissons tous cette mégère qui a toujours un mot a dire sur tout mais qui quand on l’observe de près n’a jamais eu l’embryon d’une solution a un quelconque souci.

Le risque principal est donc là. S’auto-juger, s’autocritiquer négativement sans aucune volonté de dépasser le simple procès d’intention. Cette auto-flagellation mène systématiquement au même endroit. Cette endroit s’appelle « dépression ».

J’ai toujours été surpris de voir les psychologues et/ou psychiatres faire la différence entre les dépressions légères et les dépressions chroniques. Le fait qu’il n’y en a pas ! l’une, si on laisse faire, mène inévitablement à l’autre.

Alors quel acte puis-je semer dès aujourd’hui ?

Si vous ne deviez semer qu’un seul acte aujourd’hui je dirais : la première chose à faire est bien sûr de prendre conscience du fait que vous pouvez observer vos schémas mentaux et vos schémas émotionnels. Plus le temps passe et plus votre observation s’affinera. Vous pouvez cependant commencer par analyser les réactions qui vous déplaisent fortement.

– Pourquoi ai-je réagis comme je l’ai fait ?

– Quelle « gâchette émotionnelle » telle ou telle situation a déclenchée ?

– Y’a-t-il quelque chose que je voudrais changer pour la prochaine rencontre avec telle ou telle personne ?

Article en lien que vous apprécierez surement :

Du pouvoir de l’erreur

Arretez De Vous Demander Si C’est Possible, Changez Vraiment !

Écrit Par Mohamed MOURAS

Suivez-moi sur Twitter

Credit Photo : Ben Heine