7 moyens de combattre vos peurs - semeunacte

La première étape est de reconnaître que vous avez peur… sinon vous n’auriez même pas cliqué sur le lien. La deuxième étape est de reconnaître que vous êtes courageux… car seul ceux qui savent qu’ils ont peur osent s’informer sur comment passer outre. La troisième étape se divise deux, apprendre à vaincre vos peurs (lire l’article) et surtout passer à l’action en appliquant l’article.

1. Demandez-vous où en sera cette situation dans un an, dans trois ans, dans cinq ans.

L’un des meilleurs moyens que j’ai pu trouver pour faire passer la peur en mode silence est de me demander : « Ok, même jour, même heure dans un an où en serais-je ? ». Non seulement posez-vous la question pour un an (court terme) mais aussi pour trois ans (moyen terme) et pour cinq an (long terme).

La vérité c’est que dans un an vous ferez le bilan de la peur que vous entreteniez et vous vous trouverez probablement idiot d’avoir paniqué à ce point. Dans trois ans vous en rigolerai très certainement. Et dans cinq ans vous ne saurez même pas de quoi vous aviez peur en 2010… ah oui il y avait une crise à l’époque… je crois !

Devenez Fan Sur Facebook

2. Séparer le stress de la peur

Le conseil ne vient pas de moi et je remercie Jérome de CapitalStory.fr pour me l’avoir donné en commentaire d’un de mes derniers articles. La peur peut engendrer du stress mais ce n’est pas forcément mauvais. Le stress peut être positif si il est canaliser.

Le but de cet article est justement de faire cela. Canaliser votre stress. Le faire devenir productif. Je me suis aperçu que le stress est un frein autant qu’il est un moteur. C’est la personne au volant qui décide de tourner le contact et d’avancer ou de mettre le frein à main, croiser les bras et… avoir la trouille.

3. Séparer l’échec de la perte

Vous êtes peut-être comme moi, vous n’aimez pas le risque. J’ai écrit de nombreuses fois à quel point je n’aimais pas le risque. Et Il y a un moyen simple de passer la barrière psychologique du risque et surtout de la prise de risque.

Prendre des risques ne veut pas dire être prêt à tout perdre. Ayez un plan de secours ! Je ne l’ai compris moi-même que très récemment. Vous pouvez prendre des risques contrôlés. Mais qu’est-ce qu’un risque contrôlé ? C’est un risque dont vous connaissez au moins 51% des résultats.

Sérieusement comment peut-on connaître au moins plus de la moitié des résultats. Écrivez-les !

4. Mettez sur papier les résultats de votre prise de risque (Mauvais ET Bons)

Une majeure partie de la peur vient du fait qu’on ne sait pas ce qui va nous arriver. La peur de l’inconnu, encore elle ! C’est pour cette raison que les gens ne tentent rien ou presque. Parce qu’objectivement il est dur de savoir ce qu’on peut gagner ou perdre du fait d’une prise de risque ET de la peur qui en découle.

Sincèrement, si vous devez retenir une chose et une seule de cet article, c’est bien ce conseil. Je sais très bien que vous lisez en lecture rapide mais STOP ! Si vous êtes dans le même genre de situation que moi, prenez le temps de mettre sur papier ce que votre prise de risques peut vous apportez. Au fi des mois et même des années maintenant (ouah je viens de prendre un coup de vieux) c’est le livre de Paul McKenna et les questions qu’il contient qui m’ont le plus aidé.

Cependant soyez honnête ! Il y a toujours des bons et des mauvais cotés, il faut avoir l’honnêteté envers soi-même d’écrire les mauvais ET les bons résultats de ce qui peut vous arriver. Et après tout, sérieusement…

5. Qu’est-ce qui peut vous arriver de pire au cas où vous vous foirez ?

Quand vous étiez enfant et que vous aviez peur du noir, d’en dessous du lit, de ce qui se cache dans le placard, que faisaient vos parents ? Ils vous proposaient certainement de vous accompagner au placard en question et de le fouiller de fond en comble pour être sûr que rien ne s’y cachait, pas vrai ?

Les parents peuvent faire un nombre incalculable d’erreurs (pardon Maman !) mais ils ont un sixième sens pour certaines choses. Voilà l’un des conseils les plus puissants que j’ai pu mettre en œuvre.

La peur se nourrit de l’inconnu donc ? Mettez l’inconnu sous les projecteurs ! Pour être moi-même tomber dans le panneau, je peux en parler en connaissance de cause. La peur se nourrit de cette croyance ancestrale :

Si j’y pense, ça va me porter la poisse et ça VA arriver !

Le résultat est sans appel, la peur grandit ! Et comme ce sont nos croyances qui portent notre monde, ce que nous croyons fermement finit indubitablement par devenir VRAI !

6. Qu’est-ce qui VA vous arriver de mieux au cas où vous vous foirez ?

Nous avons tous appris qu’il y a toujours deux faces à la même pièce. Il y a toujours la médaille et son revers, pas vrai ? Et si le revers de la médaille pour une fois était quelque chose de bon ! Un ou des résultats que vous n’aviez pas vu venir mais qui s’avère n’être rien d’autre qu’une (ou des, soyons fous :-) cerise(s) sur un magnifique gâteau !

Prendre des risques c’est pas cool ! Prendre des risques mesurés, c’est un peu mieux mais ça reste quand même flippant. On est bien d’accord ! Cependant laissez-moi vous apprendre une vérité que vous connaissez déjà. Le statu quo n’a jamais rien apporté de nouveau !

C’est l’essence même de l’idiotie humaine… et je suis un grand idiot ! Durant des années j’ai attendu que quelque chose de nouveau se passe… en faisant tous les jours la même chose. Yes, Bravo ! Ben voyons Mohamed… Sérieusement, votre temps est précieux donc…

7. Faites ce qu’il y a à faire + 1 autre

Bougez-vous ! Vous savez ce que le statu-quo va vous apporter ! Non ? Si vous croyez ne pas savoir ce que ne rien faire, va vous apporter, je vous propose de vous arrêtez pour jeter un œil autour de vous… voilà ce que le statu quo va vous apportez, un peu plus… de la même chose !

Je ne sais pas pour vous mais un peu plus de la même chose, je n’ai jamais trouvé cela motivant. Le dicton le dit bien, on sait ce qu’on a mais on ne sait jamais ce qu’on aura !

L’erreur que beaucoup d’entre nous commettent est de croire que ne pas savoir est mauvais ! C’est le jugement de valeur que la plupart d’entre nous mettons sur l’inconnu. C’est mauvais ! Peut-être que oui, peut-être que non !

Lorsqu’il y a statu quo, il n’y a pas de peur (ou plutôt on aime à se le faire croire). Cependant on ne peut pas nier qu’on sait ce que le statu quo va amener comme résultats. Pas mieux mais (normalement) pas pire !

Lorsqu’il y a prise de risques, il y a aussi résultats. Parfois les résultats commencent par cette phrase « Et Merde ! » et parfois les résultats s’appellent RECOMPENSES.

J’en reviens encore et toujours à la seule formule qui à toujours fait ses preuves.

Patience + Persévérance = Récompenses

Qu’en pensez-vous ? Vous avez vaincu vos peurs par d’autres moyens ? Parlez nous-en en commentaire :-)

J’ai maintenant un service à vous demander : Si cet article vous a plu et si mes articles vous plaisent aussi, accepteriez-vous de leur donner un coup de main ?

Comment ? C’est bien simple, il y à différents moyens :

  1. Laissez un commentaire, j’adorerai avoir votre feedback
  2. Abonnez-vous à la NewsLetter pour recevoir gratuitement mon livre et mes articles.
  3. Retweetez l’article en haut à droite de l’article
  4. Partagez l’article sur Facebook et/ou Buzz en haut à gauche

J’ai besoin de votre avis. Prenez deux minutes pour me dire ce que attendez de Semeunacte.

Mohamed MOURAS

Mon twitter, Ma page facebook

Creative Commons License photo credit: Bob B. Brown