Tous les dirigeants que je connais ont au moins un besoin en commun: un besoin de connecter honnêtement avec les autres. Une façon de contribuer à l’amélioration de ces connexions est de poser de bonnes questions. Les leaders qui excellent à poser les bonnes questions ont affiné une capacité à aller au cœur des choses, d’une manière qui désarme la personne interrogée et ouvre les portes d’une véritable conversation.

Que l’on parle de clients, de candidats à un emploi, de son patron, ou même du personnel, les cadres ont besoin de poser les questions qui permettront de faire avancer les choses. Et souvent, ce n’est pas ce que vous demandez mais comment vous le demandez. Voici quelques suggestions.

Mon twitter, Ma page facebook

Soyez curieux. Les cadres qui parlent tout le temps sont ceux qui sont sourds aux besoins des autres. Malheureusement, certains gestionnaires estiment qu’être la première et la dernière personne à parler est un signe de force. En réalité, c’est le contraire. Un tel comportement est proche de celui d’un vantard qui ne se sent pas sûr de ses propres capacités mais qui est certain d’une chose – son propre éclat. Une telle attitude réduit l’information à sa source, à partir de la base même – les employés, clients ou fournisseurs ceux-là même qui vous font le plus confiance. Être curieux est essentiel pour poser de bonnes questions.

Soyez ouvert à tout. Les leader doivent poser des questions qui font que les gens vont révéler non seulement ce qui s’est passé, mais aussi ce a quoi ils pensaient pendant que ca s’est passé. Les questions ouvertes vous empêcher de faire des jugements fondés sur des hypothèses et peuvent même susciter quelques réponses surprenantes. Dans son autobiographie, Larry King (célèbre animateur de Talk Show outre-atlantique) rappelle la réponse que Martin Luther King donna après avoir été arrêté pour avoir cherché à intégrer un hôtel en Floride. A la question « que cherchiez-vous ? » King répondit: « Ma dignité ». L’utilisation de « quoi, comment et pourquoi » encourage le dialogue.

Soyez engagé. Lorsque vous posez des questions, agissez comme si cela vous importait. Oui, agissez – montrer que vous êtes intéressés par des expressions faciales positive et un language du corps qui dit : « je vous écoute ». Ceci met en place plus de confiance et incite l’individu à révéler des informations qui pourraient être importantes. Par exemple, si vous interviewez un candidat a un travail, vous souhaitez l’encourager a parler non seulement de ses réalisations mais aussi de ses revers. Un intervieweur intéressé fera parler l’interviewé de manière approfondie sur la façon dont le postulant a rebondi après un échec. Ceci est réellement digne de considération dans un recrutement. Mais les personnes interviewées ne s’ouvriront pas – en particulier sur des sujets sensibles – si vous ne vous montrer pas activement intéressé.

Allez au fond des choses. Très souvent, les cadres font l’erreur de supposer que tout va bien s’ils n’entendent pas de mauvaises nouvelles. Grossière erreur. Cela peut vouloir dire que les employés sont trop effrayés d’offrir autre chose que des bonnes nouvelles, même si cela signifie offrir des réponses évasives. Ainsi, lorsque l’information fait surface dans votre dialogue, creuser pour plus de détails sans tomber dans les récriminations. Obtenez toute l’histoire. Rappelez-vous, les problèmes de votre équipe sont d’abord et avant tout, vos problèmes.

Toutes les conversations ne doivent être menées au poing et au canon. Il y aura des moments où vous aurez besoin d’un ton plus attentionné et d’un rythme plus tranquille, surtout pour le coaching d’un employé ou une écoute attentive aux préoccupations d’un client. Là, prendre votre temps pourrait être plus approprié.

Poser de bonnes questions, et ce, dans un esprit honnête de rassemblement des informations et d’une collaboration éventuelle, est une bonne pratique pour les leaders. Cela cultive un environnement où les employés se sentent à l’aise de discuter des questions qui touchent à la fois leur performance et celle de leur équipe. Au final cela crée des fondations pour des niveaux de confiance plus profond encore.

Mon avis

J’ai trouvé cet article en suivant le fil de discussion de Tim Ferriss sur Twitter. En regardant plus près le site conseille par l’auteur de la semaine de 4 heures, je m’aperçois que je suis tombé sur LA mine d’or. Harvard Business Review.org est un site qui regorge d’articles et surtout d’outils proposée par la crème de la crème en matière de business, la célèbre université Harvard.

Cela va dépendre du temps que je vais avoir durant les prochaines semaines, cependant je vais essayer de proposer d’autres articles traduits de ce fantastique site.

Je rajouterais que la blogosphère anglophone est vraiment pleine de ressources extrêmement intéressante donc si jamais l’anglais ne vous rebute pas trop n’hésitez pas a faire un tour sur des sites comme :

http://hbr.org/

http://www.stevepavlina.com/

http://www.inc.com/

Trois sites que j’ai vraiment apprécié dernièrement et que vous aurez un plaisir immense a visiter.

Je finirais en proposant aux lecteurs des traductions d’articles qu’ils jugeraient intéressants de partager avec la blogosphère francophone, n’hésitez pas a me contacter.

Ecrit à l’origine par John Baldoni, consultant en leadership, coach et conférencier. Il est l’auteur de 8 livres dont Lead Your Boss, The Subtle Art of Managing Up (Orientez votre patron, l’art subtil du management inversé).

Source: http://blogs.hbr.org/cs/2010/02/learn_to_ask_better_questions.html

Articles en lien que vous apprecierez surement :

7 Conseils Simples Qui Feront De Vous Un VRAI Leader
Arretez De Paraitre Competent, Soyez Competent !
Arretez De Vous Demander Si C’est Possible, Changez Vraiment !
Plus De 250 Cours et Modeles Microsoft Office GRATUIT

Credit: Joker SmoJ

Traduit par Mohamed MOURAS

semeunacte[at]gmail.com

Mon twitter, Ma page facebook