L’une des choses que j’ai appris en marketing est qu’il n’est pas nécessaire de parler avec ou pour tout le monde. Ce n’est pas une question de mérite. Certaines personnes mériteraient votre attention et d’autres non. Cela n’a rien à voir. C’est une question de compréhension.

C’est une leçon que l’on peut appliquer au développement personnel. Certaines personnes comprennent ce que vous essayez de faire et d’autres n’en ont pas la moindre idée. Ce n’est pas une question d’intelligence. Je dirais que c’est une question de résonance. Certaines personnes résonneront avec votre travail, vos mots, votre passion. Et d’autres pour qui tout ce que vous ferez paraitra complètement abstrait.

Focalisez

J’insiste encore une fois sur le fait qu’il n’est pas question de mérite ou d’intelligence ici. Je ne cherche pas à classer les gens, les lecteurs ou les clients que je peux avoir dans mes business. Il s’agit de donner mon temps aux personnes qui ont la même vision du champ des possibles que moi.

Alors bien évidemment, certains me diront que ce n’est pas parce qu’une personne à une autre vision que la mienne qu’elle n’a rien à apporter à mon projet. Et je dirais que c’est à moitié vrai.

Il nous faut apprendre à faire la part des choses.

  1. Certaines personnes ne partagent pas ma vision mais veulent sincèrement étendre la mienne.
  2. D’autres veulent prouver que ma vision est fausse ou manque de quelque chose… quelque chose qu’eux ont remarqué.

C’est peut-être vrai, mais c’est à ce moment qu’on commence à donner de l’attention et de l’énergie aux mauvaises personnes.

C’est pile le moment où on rentre dans le débat infini : qui a raison et qui a tort. Et dès qu’on rentre dans cette conversation… tout le monde à tort.