Commençons par le commencement si vous le voulez bien :

Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente fête de fin d’année ce soir et surtout une EXCELLENTE année 2013. Je pourrais ne vous souhaiter que du bonheur mais je ne pense que cela arrivera… ni même que ce soit réellement bon pour vous. Nous avons toutes et tous besoin de challenges pour montrer ce que nous valons vraiment. Je vous souhaite donc une excellente année 2013 parsemée de bonheurS et de challengeS pour exprimer ce que vous êtes de meilleur. Relevez-les et montrer au monde de quel bois vous vous chauffez :-)

« Tout le monde sourit, c’est super », je n’en peux plus ! La musique du dessin animé de mes enfants est ancrée dans ma tête et je n’arrive plus à m’en défaire lol. Le fait est que je suis en plus allergique à l’ambiance bisounours, je vous assure que mes journées sont devenues plus dures depuis que ma femme leur a trouvé ce foutu « Amis City ».

Bref, je dois écrire cet article (que je n’ai pas cessé de remettre) car il doit paraître demain… vous avouerez que c’est plutôt une bonne raison. En fait, je viens de relire mon article bilan de l’année dernière et je crois avoir compris pourquoi je remets cette écriture au tout dernier moment.

Le déshabillage

Je prends cet article très au sérieux pour deux raisons :

  • Il me permet d’être honnête avec mes lecteurs
  • Et surtout, il me permet d’être honnête avec moi-même

J’ai pour habitude de dire que vous pouvez mentir à toute la terre si cela vous chante, mais le soir venu, au fond de votre lit, vous n’avez de choix que d’être honnête avec vous même. Le masque tombe et la vérité se fait jour… même si vous ne le voulez pas.

Toutefois, comme d’habitude, je ne rentrerai pas (trop) dans les détails. Juste ce qu’il faut pour permettre de comprendre mon quotidien et les décisions que je prends, mais sans plus. Car cette année fut celle de l’entrepreneuriat, c’est la première année complète où je n’ai touché aucun salaire. J’ai vendu mes propres produits et ça, c’était un vrai challenge.

Je commencerais donc par un grand Merci à toutes les âmes qui m’ont fait confiance en achetant au moins un de mes produits :-)

Cette année fut aussi l’année (supposée) de la satisfaction. Sur les bons conseils d’un grand blogueur US, j’avais placé l’année 2012 sous un mot : satisfaction. Étant un grand insatisfait et cette insatisfaction commençant à toucher à ma famille, je m’étais dit fin 2011 que je devrais travailler là-dessus afin de ressentir de nouveau la satisfaction de vivre simplement et d’être heureux de me savoir entouré par les êtres que j’aime le plus au monde. Ai-je réussi ? Loin de là… mais le chemin est intéressant.

satisfaction merci bilanToujours Insatisfait !

Certaines maladies mettent des années à guérir et je considère personnellement aujourd’hui l’insatisfaction comme une maladie à guérir. Elle m’a trop pourri la vie pendant une bonne partie de cette année et ce n’est que grâce à la patience de ma femme et une vigilance sur mon comportement que j’ai pu m’apercevoir des ramifications de cette salope.

Le problème est que je n’avais pas pour habitude de considérer l’insatisfaction comme étant « mauvaise ». Et pourtant, je sais qu’elle est à l’origine de beaucoup de maux dans ma vie, y compris celui de menacer la stabilité de mon couple. C’est d’ailleurs en réalité pour cela que j’ai entamé ma prise de conscience. Pour le simple fait de ne pas perdre ma femme et mes enfants.

J’en profite pour remercier ma merveilleuse femme pour sa patience légendaire :-)

Ce que j’ai réussi

Je suis clairement plus en paix avec moi-même et les autres. Autant mes proches que les inconnus. J’arrive à voir que beaucoup de mon insatisfaction n’est due qu’à ma manière de prendre trop à cœur certaines situations et/ou décisions. C’est difficile par moment, mais je pense que voir clairement où se situe sa propre responsabilité dans ses échecs permet ensuite de repartir sur des bases saines pour la fois d’après.

Ce que j’ai raté

J’ai toujours énormément d’envies non comblées et qui occupent encore et toujours beaucoup trop de mes ressources mentales. Mon insatisfaction est en grande partie matérielle et n’ayant pas encore les revenus que je souhaiterais (les aurai-je un jour ?!) je ne peux que saliver devant bon nombre de plaisirs que je n’hésitais pas à m’accorder lorsque j’étais salarié.

Je vous avoue aussi qu’étant comme tout le monde, je suis soumis au regard des gens. Autant celui de mes proches que celui des gens dans la rue. Or, le mot webentrepreneur est encore bien souvent compris comme « feignasse qui n’a rien envie de foutre de ses journées à part jouer sur Facebook ». Suivant les jours, cela me touchera plus ou moins profondément.

Ici, comme le veux la tradition Bouddhiste, je remercie celles et ceux qui ne croient pas en moi, ils sont l’une des raisons pour lesquelles je réussirai :-)

Au niveau familial maintenant…

Si vous suivez SemeUnActe plus ou moins assidument, vous savez que je travaille de chez moi désormais. À l’envie d’éprouver plus de satisfaction à l’égard de ma femme et mes enfants s’est mêlé une autre envie : ne plus les entendre se chamailler quand je travaille !

Le problème est le suivant : tout est lié quand on parle d’émotions. C’est une sorte de cercle vicieux. Vous êtes contents de vos enfants puis vous vous mettez à travailler, ils commencent à gueuler, vous vous dîtes que vous les aimez, mais vous ne pouvez vous empêcher de penser que vous seriez mieux sans leurs cris. Pas très fier d’écrire des monstruosités pareils mais je les pense parfois.

J’en ai même écrit un article sur mon nouveau blog paternel : ce serait tellement plus facile de les abandonner. Oui je l’avoue, j’y ai pensé à plusieurs reprises. J’y pense encore, mais rarement.

Je remercie mes merveilleux enfants d’accepter un Père aussi aimant qu’imparfait. Je vous aime mes enfants. Vous êtes la raison pour laquelle je fais ce que je fais :-)

C’est cette prise de conscience qui m’a donné mon mot 2013

Je lis en ce moment l’excellentissime Arnaud Desjardins. Je pourrais vous conseiller n’importe lequel de ses livres, mais en l’occurrence, je lis « retour à l’essentiel ». Un livre fantastique qui n’est que la mise en écrit de paroles prononcées lors de différentes rencontres. Cependant, ce livre aura pu être intitulé « Mohamed, retourne à l’essentiel » lol.

C’est donc à la page 142 que le mot que je cherchais m’a été donné : Équanimité. Un grand mot compliqué qui veut simplement dire : rester stable, ne plus se laisser embarquer par ses réactions mécaniques et prévisibles.

En effet, les gens qui ne me connaissent pas pensent de moi que je suis un être doux et calme. Les gens qui me connaissent savent qu’il n’en est rien. Je l’ai prouvé dernièrement en me couvrant de honte à l’école de mon petit Adam face à une dame qui voulait m’apprendre comment élever mon fils, mais qui de toute évidence n’avait pas d’intentions mauvaises…

Je vous avoue donc que j’en ai marre d’être régit par certains mécanismes mentaux basiques du style : Action – Réaction. Cela devient de plus en plus insupportable au fur et à mesure que les années passent.

Je suis aujourd’hui Mari et Père. Certaines situations seront heureuses et d’autres moins. Certaines encore seront complètement malheureuses, mais je refuse de continuer à jouer le jeu des montagnes russes émotionnelles. Je refuse de continuer à entrer dans des mécanismes de pensées viciés qui font qu’indubitablement un jour, je commettrais l’irréparable auprès de ma femme et/ou de mes enfants. L’irréparable étant ce qui fera qu’ils ne me regarderont plus avec leurs yeux d’Amour d’aujourd’hui.

Aujourd’hui, je souhaite donc placer 2013 sous le mot Équanimité, car il est la continuation naturelle du mot Satisfaction. Je veux pouvoir accueillir le bon comme le mauvais, c’est-à-dire les prendre pour ce qu’ils sont : des expériences. Je veux pouvoir évoluer vers plus de « moi » et moins de « rôle de moi ».

Je remercie Arnaud Desjardins pour m’avoir fait pleurer la première fois il y a bien des années sur cette simple phrase : Dieu Est Amour.

Au niveau entrepreneurial

L’Équanimité entrepreneuriale, c’est quoi ? Va savoir, je vous dirais ça le 31 décembre 2013 lol. Plus sérieusement, même si ce mot semble à première vue ne pas être opportun dans une situation d’entrepreneur, je pense qu’il n’en est rien. Voici un exemple rapide :

Nous connaissons tous ce sentiment merveilleux de toucher un gros chèque. Nous connaissons aussi tous ces abysses lorsqu’un gros contrat nous passe sous le nez. Pour ma part, je m’en remets. Je finis toujours par m’en remettre, mais je ne supporte plus les montagnes russes émotionnelles qui vont avec. Je veux simplement ne plus monter tout en haut pour redescendre tout en bas… et parfois en une demi-journée chrono.

Ce que j’ai réussi pour ma famille et moi

Je ne suis pas peu fier de dire que j’écris en ce moment sur un iMac Alu 20 pouces que j’ai payé uniquement avec l’argent de mon activité entrepreneuriale. Ce n’est pas un produit neuf, mais il n’empêche, cela faisait très longtemps que je voulais passer à Mac et je l’ai fait sans ôter le pain de la bouche de mes enfants.

Certains diront que c’est y aller un peu fort, mais je vous assure que vous ne devez pas sous-estimer les différents sentiments que l’on ressent quand on est entrepreneur. C’est simple, l’argent se faisant rare, vous devez calculer tout, et le moindre euro devient une source de tourments.

Je peux vous dire donc qu’à la question : un iMac ou des couches pour Djebril ? La réponse ne se fait pas attendre.

Une autre réussite fût de payer des vacances à ma famille. OK, j’ai triché en allant dans la maison familiale du pays d’origine de mes parents, l’Algérie. Mais nous avons quand même eu l’occasion de prendre un mois loin de nos ordis et de notre train-train français, ça nous a fait beaucoup de bien. J’en ai d’ailleurs fait un article : comment planifier des vacances en famille en Algérie.

Je remercie mes parents ainsi que mes soeurs pour ce sentiment de connexion qui m’habite. Merci aussi à mon père d’avoir construit cette maison en Algérie que j’ai pourtant toujours jugée inutile. J’avais tort.

Ce que j’ai réussi côté Blog SemeUnActe

Mon vaisseau mère c’est SemeUnActe.com et même si aujourd’hui je peux dire que ma femme (elle aussi blogueuse pro) et moi sommes aux commandes d’une petite armée de 5 blogs (dont je parlerais tout à l’heure) le fait est que l’argent, et donc mes efforts principaux vont à SemeUnActe.

2012 a été pour moi l’occasion de créer 4 formations, 2 sets de plannings d’organisation et de planification et un nouveau livre numérique. Tous ces projets me tenaient réellement à cœur :

  • Comment devenir remarquablement efficace
  • Comment switcher de mentalité en 14 jours
  • Comment focaliser sur vos objectifs et les atteindre
  • Les outils d’organisation et de planification A.G.I.R et FREELANCE
  • Comment développer votre Leadership en 6 semaines
  • Du Leadership Personnel à l’Entrepreneuriat Exceptionnel

Puisque la présentation d’un produit est aussi importante que la qualité d’un produit, j’ai :

  • J’ai fait une boutique que vous pouvez visiter ici http://semeunacte.com/shop
  • J’ai refait toutes mes descriptions de livres sur Amazon.fr (s’il vous plait, pompez-moi si le cœur vous en dit, je n’ai rien inventé moi-même de toute façon)

Ici je remercie Jean-Philippe du blog RevolutionPersonnelle.com pour m’avoir fait réaliser le potentiel derrière les livres numériques.

À la question que certains se posent maintenant de l’argent que j’ai gagné en 2012 du fait des activités liées à mon blog, je vais être sincère… et vague. Plusieurs milliers d’euros, mais pas assez pour en vivre complètement. Et c’est pour cela que j’ai dû me débrouiller pour ramener de l’argent différemment.

L’autre versant de la monétisation d’un blog

Avec ma formation « Switchez de Mentalité en 14 jours : Passez de la mentalité de Salarié à celle d’Entrepreneur », j’ai voulu faire passer un message entre d’autres à mes clients. L’important, c’est l’argent. Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle le nerf de la guerre. Sauf que je ne prône pas son utilité pour s’acheter des biens, mais bien parce que si vous en manquez, vous finirez par reprendre la route du salariat.

J’ai lancé iShift.fr fin de l’année 2011… et je me suis rétamé lol. Je suis parti dans plusieurs directions et pour cause, je ne savais pas dans quelle direction je devais aller. J’ai même écrit quelques articles sur la diversité… ouais je sais, mais bon voilà quoi. En tous les cas, je les ai toujours sous le coude pour les ressortir à un moment… Mouahahaha !

J’ai fini par fermer iShift.fr pour plusieurs mois. Le problème principal était qu’il était trop proche de mon SemeUnActe. Je voulais iShift plus « pro », mais SemeUnActe est un blog principalement lu par des employés et middle-managers. J’ai donc fini par orienter SemeUnActe vers 3 domaines principaux, ce qui a fini d’opérer sa conversion pro :

  • Le Leadership
  • La Productivité et l’Efficacité
  • La Motivation

Ce tournant m’a permis d’obtenir 3 contrats avec la société Citrix pour des conférences et des livres blancs sur les thèmes de SemeUnActe. Ce fut 3 expériences révélatrices en ce qui me concerne. Cela m’a permis de comprendre qu’il y a toujours différents moyens de monétiser un blog, cependant même si vous aurez plusieurs moyens, vous pouvez les ranger sous 2 catégories principales :

  • Vous monétiser votre contenu (livres, formations etc)
  • Vous monétiser votre personne (conférences)

Avec une vitrine comme SemeUnActe, mon expertise n’est plus vraiment à prouver. Ce qui fait qu’aujourd’hui, je peux me permettre de proposer non plus uniquement des produits, mais ma propre personne, comme dans le cadre de ces vidéoconférences plus communément appelées webinaire.

J’en profite pour remercier Nora pour m’avoir fait confiance ainsi que son professionnalisme. Au plaisir de retravailler avec toi Nora :-)

Ce que je n’ai pas réussi avec SemeUnActe

Je viens de m’apercevoir d’une chose. Mes échecs avec SemeUnActe, quoique nombreux, ne me viennent pas tout de suite en mémoire. On m’avait dit : « tu verras, l’entrepreneuriat t’en garde juste les bons souvenirs ». Peut-être que c’est ce que je suis en train de vivre en ce moment…

En tous les cas, je ne vis toujours pas complètement de mon blog. Cela fait 1 an et demi que je ne me consacre plus qu’à cela et pourtant je dois admettre mon échec. J’ai pour habitude de me donner les échéances 3 et 5 ans et c’est ce qui m’aide à tenir.

J’ai pour habitude de dire « en 3 ans, on récolte les premiers fruits de ce que l’on sème et en 5 ans on est au top de son art ». Ce blog existe depuis début 2010, il a donc presque 3 ans. J’ai effectivement commencé à récolter quelques fruits et je les ai présenté ci-dessus, mais ce n’est pas encore le top de mon Art… enfin j’espère lol.

Les raisons

Pour moi, la raison principale de mon infortune réside dans mon marketing… ou plutôt mon manque de marketing. Même si je sais très bien que la règle « fais-le et ils viendront » ne s’applique que quand on s’appelle Seth Godin, j’ai tendance à faire un produit et ne plus en parler, laisser les choses se faire à leurs rythmes.

Je sais que c’est dû à deux causes principales :

  • Je n’aime pas dire « moi, je… » et j’ai parfois l’impression que c’est ça le marketing (c’est faux !)
  • Du fait de cela, je n’ai jamais mis en place de véritable suivi marketing de mes produits

Clairement je vous le dis, j’ai tort ! J’ai mille fois tort !!! Si vous ne parlez pas de vous, personne ne parlera de vous. Pour l’exemple, je vous livre les conclusions d’une petite expérience que j’ai menée pendant les fêtes.

J’ai sorti la version 2013 de mes outils de planification et d’organisation A.G.I.R et FREELANCE et là où habituellement j’envoie un mail timide à mes abonnés pour leur signifier la disponibilité de mon produit, j’ai choisi cette fois de claironner l’arrivée de mon produit.

J’ai envoyé un mail tous les jours à mes abonnés en m’assurant que celles et ceux qui avaient ouvert leur email ne reçoivent plus les autres emails. En fait, si puisque même en ouvrant votre email et même en achetant, il y a des chances pour que vous ayez reçu deux autres fois mon email de promotion.

D’emblée, je peux vous le dire, j’ai eu beaucoup de désinscription, mais beaucoup moins que je n’aurais pensé. Dans le même temps, voici une vérité : ces gens n’auraient de toute façon jamais acheté quoi que ce soit de moi et n’appréciaient probablement pas vraiment le contenu gratuit que je mettais à leur disposition.

En tous les cas, cette méthode m’a fait faire plus de ventes que les premiers jours de mes 4 formations combinées… oui vous avez bien lu. J’ai donc compris une chose, si vous faites quelque chose de bien, claironnez-le !

J’en profite ici pour me remercier d’avoir été assez courageux pour me dire qu’il fallait le faire même si allait contre certains de mes lecteurs.

Je terminerai par quelques statistiques concernant SemeUnActe. Comme d’hab, je suis sincère, mais je reste vague.

  • Combien de visiteurs par jour ? Plusieurs centaines
  • Combien de visiteurs par mois ? Plusieurs dizaines de milliers
  • Moyenne de pages vues par visiteurs ? Environ 2
  • Google aime SemeUnActe ? Pas vraiment, 1 personne sur 2 ne vient pas de Google (le bâtard…)
  • Qu’est-ce que cela signifie ? Qu’en général les gens qui découvrent SemeUnActe y reviennent d’eux-mêmes.

TOP 10 des articles les plus lus

  1. Comment Se Motiver Et Avoir Cette Satanée Volonté 57 comment(s) | 11546 view(s)
  2. Homer Simpson – 10 Perles Intellectuelles Qu’il A Commises 20 comment(s) | 10926 view(s)
  3. 7 Compétences Simples Qui Feront De Vous Un VRAI Leader 35 comment(s) | 8545 view(s)
  4. Twitter – Les Bases 3 comment(s) | 6957 view(s)
  5. Travailler A l’Etranger ? (Vous Devriez Peut-Etre Me Suivre) 56 comment(s) | 5308 view(s)
  6. Elise Franck – Comment Je Suis Devenue Rentière En 4 Ans 20 comment(s) | 5039 view(s)
  7. 7 Jours Pour Changer De Vie de Paul McKenna 45 comment(s) | 4833 view(s)
  8. Decouvrez Vos Points Forts – Strengthsfinder 2.0 de Tom RATH 36 comment(s) | 4607 view(s)
  9. Qui A Pique Mon Fromage ? Spencer Johnson 21 comment(s) | 4207 view(s)
  10. Comment Se Faire Des Amis En Conference ? 18 comment(s) | 3788 view(s)

La mise en place de notre réseau de blogs

Avec la professionnalisation de SemeUnActe s’est posé un épineux problème : comment continuer à parler de mon quotidien trivial sur un blog destiné au monde pro. Même si je vous avoue que de nombreuses personnes m’ont clairement fait comprendre qu’il n’y avait aucun souci, j’ai voulu quand même séparer les choses. J’ai donc créé SimpleDad.fr et iShift.fr

SimpleDad.fr est ma cour de récréation, c’est là que je parle désormais de ma vie de Papa et de Mari. C’est là que j’aborde mon quotidien tranquillement sans avoir l’impression de déranger mes lecteurs uniquement intéressés par un certain type de contenu. Comme il n’y a aucune pression autour, je me lâche et je me fais plaisir. J’écris en général une fois par semaine le dimanche.

iShift.fr a connu un destin un peu plus mouvementé. Il est né différent de ce qu’il est aujourd’hui. Et justement quel est-il aujourd’hui ? Sa baseline est : Anglais pour Cadres et Dirigeants. Je le dis et je le répète, l’important c’est l’argent ! Pour pouvoir continuer à faire ce que vous voulez faire, vous devez impérativement trouver des moyens de faire de l’argent. Et iShift me permet de faire rentrer quelques chèques.

Je suis parti d’un constat simple :

  • Qu’est-ce que je sais faire ?
  • Je sais parler Anglais (entre autres).
  • Puis-je l’enseigner ? Bien sûr, j’étais précédemment prof et formateur.
  • Alors let’s go !

Certains pourraient croire que j’ai fait les choses de manière pro… pas vraiment, j’ai mis une annonce sur le célèbre site Leboncoin.fr et j’ai commencé à recevoir des demandes.

J’avoue aussi que la situation géographique joue en ma faveur puisque bon nombre de mes apprenants sont des travailleurs frontaliers Luxembourgeois qui ont besoin de l’Anglais pour évoluer dans leur cadre professionnel.

D’une certaine manière, je peux même dire que iShift, sur un mois précis, m’a déjà rapporté plus que SemeUnActe lol. Pour comparaison Semeunacte c’est presque 400 articles, iShift c’est presque 10. De là à dire que je suis parti dans la mauvaise direction avec S1A, il n’y a qu’un pas… que je ne franchirai pas.

Ce sera mon conseil : trouvez comment rapporter des chèques à la maison. Que vous soyez salarié ou non, vous avez forcément quelque chose à vendre. Trouvez cette chose et vendez là. Ne faites pas la connerie de vous brader parce que vous avez faim. Mes cours d’anglais sont à 40 euros de l’heure et même bien plus lorsqu’il s’agit de couple. Je n’hésite pas, car je sais ce que je vaux en tant que prof.

Si vous faites ça, vous commencerez à prendre peu à peu gout à l’argent que vous ferez par vos propres moyens et la fameuse peur lié à tous les nouveaux entrepreneurs finira par doucement se calmer.

2013 sera l’année de…

Vous le saurez dans les jours qui viennent :-)