Dans son livre « les 7 secrets du succès », Richard Webster fait de sa deuxième loi cette phrase :

Hier n’existe plus !

En êtes-vous convaincu ? Etes-vous arrivé à un niveau où la journée qui a précédé ne présage en rien de celle qui arrive ? Si oui bravo… parce que moi je n’y arrive pas toujours. Oui, il y a bien sûr des jours où tout roule tellement bien que j’arrive à faire abstraction du passé, proche ou lointain d’ailleurs. Et il y a des jours où le rythme du changement devient simplement intolérable.

C’est dans ce moments là qu’il m’est personnellement utile de me rappeler une phrase toute simple :

Le changement est une constante. Mais y a-t-il progrès ?

Tout le monde change. Vous n’êtes pas le même homme, vous n’êtes pas la même femme qu’hier. En fait, nous pourrions même dire que vous n’êtes même pas la personne qui a commencé à lire cet article. En l’espace de quelques secondes vous avez changé. Et pour peu que mes mots vous ont fait tilter sur un souvenir quelconque, alors clairement vous avez changé.

Le changement est donc la seule constante, la seule chose dont nous soyons sûr. Le progrès en revanche c’est une autre histoire. Avez-vous progressé depuis un an ou le début de cette année, ou hier ou encore depuis le début de cet article ? Avez-vous le sentiment d’avoir avancer dans votre vie personnelle ou professionnelle ?

Il est aussi à prendre en considération que ma définition du mot « progrès » n’est probablement pas le même que la vôtre. La définition d’un salarié et celle d’un entrepreuneur ne sont pas les mêmes. Celle d’un senior et celle d’un jeune ne seront pas les mêmes non plus.

Je vous invite donc à reconnaître deux choses :

  1. Vous avez changé ! Ca c’est déjà fait.
  2. Vous avez évolué… reste à savoir dans quelle direction, et cela, seule une vraie introspection pourra vous donner la réponse

D’ailleurs comment s’introspecte-t-on ?