Comment écrivez-vous pour le web ? Est-ce que vous étiez bon en Français au lycée ? Si vous venez de répondre oui à cette question alors il y a de fortes chances pour que vous fassiez les erreurs suivantes. Vous avez créé votre blog, vous en avez la propriété mais pas la priorité :-)

1. Vous écrivez pour vous-même ou pour une audience ?

A l’Ecole nos sujets de français étaient du style : « raconte tes vacances ». Une audience (votre prof) voulait en savoir plus sur vous. Sur le web c’est le contraire.

Il y a quelque chose que je n’ai appris que très tard dans ma vie d’écrivain. Eh oui, soyons clair si vous écrivez deux ou trois fois par semaine sur votre blog, vous êtes un écrivain. Calmez-vous on ne drague pas mieux avec ce titre… en fait c’est pire !

A l’époque c’est lors d’un entretien pour un job que le recruteur m’a fait cette remarque : « Monsieur, votre lettre de motivation est clairement orienté vers vous et non pas vers ce que vous pourriez nous apporter ». Je n’ai rien trouvé à répondre ce jour là.

Aujourd’hui je me rends compte que cet homme avait raison. Il est d’ailleurs probablement ce que je définis par leader. Un homme qui comprend ce simple fait : ce n’est pas une question de MOI (pas de JE à tous les coins de paragraphe), c’est une question d’AUDIENCE (le VOUS interpelle le lecteur).

2. Une idée à la fois

A l’Ecole la phrase préférée de Madame Corazza en cinquième était : « une idée par paragraphe ! ». Autant je remercie cette bonne dame de m’avoir donné le goût de l’écriture autant je peux vous le dire d’emblée : Sur le web, c’est une idée par article.

Les lecteurs seraient-ils bête ? Non les lecteurs sont humains. Lorsqu’on écrit de manière virtuelle (clavier) pour un média virtuel (blog) à des lecteurs (dits) virtuels on en oublie cette simple vérité : « Le cerveau humain retient mieux lorsque c’est ordonné ».

Un article = une idée directrice. Pas besoin de partir dans tous les sens. En fait cela desservira probablement votre point principal.

Si vous souhaitez traiter un sujet en profondeur, faites des dossiers. Un dossier est une suite d’articles sur des sujets connexes. Regardez plutôt : http://semeunacte.com/tag/peurs/

Voilà une fonction que je n’ai appris à utiliser que très récemment. Mon premier article sur la peur à ouvert la voie à beaucoup d’autres. J’ai donc mis le mot « peurs » dans les descriptions de tous les articles en liens avec la peur. Ensuite utilisez les « tag » cela (les mots-clés) :

http://nom-de-votre-blog/tag/mots-importants/

Bon ok j’aurais pu utiliser le mot « courage » pour tagger mes articles mais hé l’inconscient joue parfois de sale tours :-)

3. Ecrire pour le web n’est pas qu’une question de style

A l’école vous aviez probablement des remarques comme : « Bravo, le style est impeccable ». Si vous êtes comme moi, vous avez commencé par écrire pour le web avec ce même style « impeccable ».

Écrire pour le web demande un style d’écriture plus incisif. Votre ancien prof de français dirait plus « lourd ». Lorsqu’on écrit sur un blog, l’article doit être focalisé sur la résolution d’un souci en particulier.

Je suis prof de français moi-même. Je sais pourtant que mes lecteurs ne me lisent pas pour mon français… encore heureux vu le nombre de fautes d’orthographe que je fais ! Pas vrai Aurélien ? :-)

Je fais clairement plus attention depuis qu’Aurélien me l’a fait remarquer MAIS je sais que mes lecteurs attendent de moi que je leur montre comment mieux vivre leur vie, comment changer de vie. Mes lecteurs attendent de moi du développement personnel pas du Rousseau (que je déteste ! essayez Quenau, ca c’est bon !)

Qu’est-ce que vos lecteurs attendent de vous ? Du style ou des réponses ? (faire les deux c’est très bien aussi)

4. Vos lecteurs ne lisent pas en braille (enfin la majorité)

A l’école on vous à probablement demandé de rendre des copies soignées. Cela voulait dire une copie blanche et bleue sans aucune rature.

Lorsqu’on écrit pour le web, c’est sincèrement la chose la moins utile à faire. Pourquoi ? Basiquement parce que sur le net une vérité est souvent oubliée : vos lecteurs ne vous lisent PAS ! Ils scannent d’abord.

Cette vérité peut-être discutée et est discutable. Alors sois vous vous perdez en discussion sur votre propre importance et celle que les lecteurs vous accordent, soit vous appliquez les points suivants :

  • Des paragraphes courts
  • Des points comme mes 8 points ici
  • Des phrases-résumé à chaque début de nouveau point
  • Une image sympa pour mettre en visuel vos écrits

5. Connaissez-vous vos lecteurs ?

A l’école vous étiez probablement récompensé pour utiliser « des mots compliqués ».

Si vos lecteurs sont des doctorants, c’est cool, vous pouvez mettre un tas de vocabulaire impressionnant (je veux dire impressionnant pour vous). Si vos lecteurs font partie du commun des mortels, ils recherchent une chose en particulier. Ils veulent vous comprendre !

Non seulement vos lecteurs veulent vous comprendre mais ils veulent aussi comprendre vos idées. Ne cherchez pas à impressionner, allez droit au but. (jeux de mots pourri inside :-)

6. Donnez une voix à vos écrits

A l’école on vous à entrainé à écrire avec une voix qui n’est très certainement pas la vôtre. Si vous avez des traces de vos écrits lycéens faites le test : écoutez la voix qui lit votre texte… la mienne est « péteuse ».

C’est une erreur que j’ai faite avec ce blog. Je me suis pris au sérieux. J’ai donné (pendant longtemps) une voix sérieuse à un blog que je veux professionnel en résultat mais personnel en lecture.

Écrire pour le web implique d’écrire comme vous parlez à un inconnu. Je dis bien parler à un inconnu. Vos lecteurs ne sont pas tous vos amis. Parlez-leur de manière simple, respectueuse et sympa.

7. Mettez de l’humour dans vos écrits

A l’école vous avez peut-être été rappelé de nombreuses fois de ne pas parler directement à votre lecteur et surtout SURTOUT de ne pas plaisanter avec votre lecteur.

Un blog c’est quoi, si ce n’est un endroit où se faire plaisir et faire plaisir ! Prenez plaisir à interpeller votre lecteur, prenez plaisir à faire de l’humour. Vous faire plaisir va faire plaisir à vos lecteurs.

MAIS il y a quand même un grand MAIS à ce dernier point. Avez-vous de l’humour ? Il n’y a rien de plus moche que de voir un article intéressant entaché par de l’humour inapproprié, inutile ou pire… pas drôle !

8. Vos écrits ne vivent que s’ils sont lus

Je ne peux plus vous dire qui à dit cette phrase : Aucun blog n’est une île ! Et c’est totalement vrai. (Quelqu’un peut m’aider ?)

Quatre choses à prendre en compte ici :

  • Connectez d’autres blogger : les liens sont la monnaie virtuelle du net. Si vous faites des liens vers les autres, les autres feront des liens vers vous… et Google aime les liens
  • Vous voulez des commentaires n’est-ce-pas ? Pourquoi ne pas tout simplement demander à vos lecteurs de vous commenter ?Au pire les lecteurs ne commenteront pas, au mieux les lecteurs sentiront que leur avis vous importe et que vous cherchez réellement à progresser au travers de l’experience des autres.
  • Vous voulez que Twitter et Facebook parlent de vous ? Vos écrits sont intéressants et vous pensez sincèrement qu’ils pourront apporter une plus-value à vos lecteurs. Vous voulez aussi sentir que ce que vous faites est lu et apprécié et il n’y a rien de plus normal. En conséquence regardez au bas de cet article (et de tous ceux qui précèdent). Puisque je vous dis que si vous ne demandez pas la réponse sera toujours non !

Vous avez créé votre blog, vous en avez la propriété mais pas la priorité. Cela veut dire connectez aussi les lecteurs entre eux et pas seulement à travers vous.

J’ai maintenant un service à vous demander : Si cet article vous a plu et si mes articles vous plaisent aussi, accepteriez-vous de leur donner un coup de main ?

Comment ? C’est bien simple, il y à différents moyens :

  1. Laissez un commentaire, j’adorerai avoir votre feedback
  2. Abonnez-vous à la NewsLetter pour recevoir gratuitement mon livre et mes articles.
  3. Retweetez l’article en haut à droite de l’article
  4. Partagez l’article sur Facebook et/ou Buzz en haut à gauche

J’ai besoin de votre avis. Prenez deux minutes pour me dire ce que attendez de Semeunacte.

Écrit Par Mohamed MOURAS

Mon twitter, Ma page facebook

Creative Commons License photo credit: Global X