Avez-vous vu cette image qui revient souvent sur les réseaux sociaux ?

zone confort

Pour les allergiques à Shakespeare : « Là où la magie s’opère… votre zone de confort ».

Qu’en pensez-vous ? J’ai tendance à penser que c’est le fait de faire autre chose, de sortir de sa routine quotidienne qui participe à créer les opportunités. Le simple fait de sortir de sa zone de confort nous fait ouvrir les yeux et voir des possibilités qui ont toujours été là, mais que nous nous acharnions à ne pas voir. Alors comment ? Comment sortir d’une zone de confort dont peut-être nous ne sommes jamais sortis ?!

Erreur ! Tout le monde est déjà sorti de sa zone de confort.

La première chose à faire est peut-être d’arrêter de se flageller. Tout le monde a des domaines où il aime rester prudent et dans les limites de ce qu’il connait. De la même manière tout le monde à des secteurs où il est naturellement plus aventurier et à tendance à prendre plus de risques que la normale.

L’important est de trouver ces domaines où vous prenez plus de risques que le commun des mortels et vous en inspirer. Trouvez les raisons qui font que ces domaines ne vous font pas peur et vous pourrez « exporter » avec succès ces raisons à d’autres sphères.

Si vous lisez ces lignes, c’est que vous êtes déjà au bord… de votre zone de confort. Le quotidien ne vous va plus et cela même si vous menez une vie dont beaucoup d’autres se satisferaient volontiers. Pour faire le saut initial, il ne tient qu’a vous de comprendre ce qui vous a amené au bord de cette zone.

Trouvez vos manques puis focalisez positivement votre attention dessus

Je vois les choses de deux manières presque opposées :

  • La première est qu’on peut obtenir le bonheur en se focalisant positivement sur ce qu’on a déjà. Par « focalisation positive » j’entends le fait de savoir se contenter dans la joie de ce qu’on a déjà. Une vie tranquille, des enfants, un homme ou une femme aimant(e), une voiture, un boulot pas trop chiant, des vacances une fois par an.
  • La deuxième est qu’on peut obtenir le bonheur en se focalisant positivement sur ce qu’on n’a pas encore. Dans ce cas précis « focalisation positive » veut dire que vous n’allez pas vous focaliser sur ce que vous n’avez pas, mais sur la manière d’obtenir à plus ou moins long terme ce que vous voulez. C’est ma manière de voir les choses.

Je ne m’en cache pas, je suis un éternel insatisfait. Pour faire simple, dès que j’obtiens une chose, j’en veux une autre. Freud dirait que cela vient probablement de mon enfance et que je n’ai pas été assez gâté. Le Dalaï-lama dirait que j’ai besoin de réaliser que toutes ces choses matérielles sont vides de réalité, et mon Père dirait qu’il serait grand temps que je grandisse et fasse comme tout le monde.

Je n’ai qu’une seule réponse : je focalise positivement non pas sur les manques, mais sur les processus pour obtenir ce qu’il me manque, car je sais que…

L’unité de mesure du succès, c’est l’échec !

C’est peut-être la seule vérité qui vaille le coup de vous faire sortir de votre zone de confort. Le succès se mesure en échecs. Et il en faut un tas, des montagnes même pour pouvoir un jour espérer réussir dans votre entreprise.

D’abord, ils vous ignorent.
Puis, ils se moquent de vous.
Ensuite, ils vous combattent
Enfin, vous gagnez !

Gandhi

C’est l’une des phrases qui me permet de tenir bon même quand tout me dit d’arrêter. Et croyez-moi, j’ai failli tout arrêter quand je suis passé de la phase ignorance à la phase moqueries. Comment pouvais-je savoir que c’était une étape normale ? Comment pouvais-je savoir que tous les grands hommes et toutes les grandes femmes sont passés par là ? Les biographies de celles et ceux qui ont connu le succès ne se focalisent pas sur ces périodes de solitudes, après tout c’est normal, ces moments troubles ne font rêver personne.

Posez-vous la question : à quelle étape êtes-vous ? Si vous avez réussi à franchir des niveaux avec succès, n’hésitez pas à donner quelques conseils utiles en commentaire.