Johnny Cash – Walk the line (Slam)

Johnny cash - walk the line

C’est une critique de film déguisée en Slam que je livre aujourd’hui. Apres avoir regardé l’histoire (romancée je soupçonne) du chanteur Johnny Cash, je me suis mis a écrire ces lignes. Je savais que je voulais écrire une critique du film mais le résultat est le Slam qui va suivre.

˜

Parfois, je ne suis pas vraiment responsable de ma main et en conséquence elle part dans quelque chose qui semble ne pas être le résultat de mon intellect. Ici en analysant j’ai fini par comprendre que la force du film était d’avoir générer une forte empathie avec le téléspectateur. Je pense que c’est sous l’influence de cette même empathie que j’ai écris les lignes qui suivent…

˜

Mais avant ca un bref résumé du film :
Walk The line, c’est l’histoire du chanteur country-rock Johnny CASH (Joaquin Phoenix) et de sa vie. Une vie rythmée par la colère, les femmes et surtout la drogue. Cependant même si sa vie fut pas mal mouvementée, le film va surtout se focaliser sur l’histoire d’amour du célèbre chanteur avec June CARTER (Reese Witherspoon). Une femme qu’il trouvera dans les pires moments de sa vie, une femme qui mourra en 2003 et qu’il suivra 4 mois plus tard.

˜

Voila ce que j’ai écris sous la (mauvaise :-) influence de Johnny CASH

J’avoue que j’en ai marre d’être torturé
Vivre pour souffrir sans savoir ce qui m’a trituré
Sentir cette fatigue mentale de nouveau m’envahir
Faire son nid puis tenter de me pourrir

˜

Je jongle entre deux personnalités qui tour a tour me dégoûtent
Certains appellent ca être skizo, j’appelle ca m’adapter a ce monde en déroute
Ces deux rôles me fatiguent et pourtant c’est ce que j’ai trouvé de plus pratique
Pour rentrer dans un moule pratique et qui m’évite trop de fatigue

˜

Je n’aime pas écrire ces lignes
Ces mots noirs plein de couleurs malignes
Je hais la main qui court pour écrire ces lignes
Car je sais le malin plaisir qu’elle a, à jouer la victime

˜

Je sais que j’ai la clef et je sais même pas où la chercher
Je sais qu’elle ouvre une porte et je sais même pas où la trouver
Je sais que la clef et la porte sont des inventions de ma pensée
Je sais que ma pensée est un processus inventé
Pour me faire accepter ce que ni les mots, ni les images ne peuvent expliquer
Je suis éveillé…oui je le sais…et je ne l’accepte pas.

Comme d’habitude tous les commentaires sont les bienvenues, pour mes Slam en particulier :-)


Si vous avez aime ce Slam alors, vous apprécierez surement celui-ci :

Tout le monde est responsable, personne n’est coupable