leaders leadership cadeau

INFO : Vous voulez développer votre Leadership, être plus charismatique et accélérer votre carrière ? Abonnez-vous à la NewsLetter du Leadership Personnel. C’est gratuit et en 7 semaines et vous allez apprendre à cultiver les compétences des plus grands Leaders.

Je me suis souvent demandé quel est le plus beau cadeau que j’ai reçu ? Je ne parle pas de cadeau matériel mais bien de cadeau personnel ! Qu’est-ce qui a vraiment compté de la part des Leaders qui ont jalonné mon chemin. Je me considère comme quelqu’un d’intelligent et de capable MAIS je considère aussi que je peux me reposer sur mes lauriers parfois et devenir limite apathique.

Petite histoire pour commencer

Il était une fois un dieu à qui on avait promis qu’il serait le plus grand dieu ayant jamais existé ! Pour ce faire on à fait venir une fée afin qu’elle le bénisse. Par jalousie sûrement, cette fée à décidé de le bénir avec les mots suivants : « Tu seras doué à tout, absolument tout ce que tu entreprendras ! ».

Au fil des ans, la bénédiction est devenue malédiction. En effet étant doué à absolument tout ce qu’il entreprenait, ce dieu n’a jamais réussi à finir quoi que ce soit ! Il avait reçu le plus beau des cadeaux mais il n’a jamais réussi à dompter son talent naturel.

Qu’est-ce que la définition de l’échec ?

De part mon expérience, je connais la valeur du mot « essayer ». Je répète moi-même souvent à mes apprenants : « sois content de toi-même car tu as essayé ». J’ai créé (bien malgré moi) une culture de l’essai ! J’ai la chance d’être entouré par du talent pur ! Mes étudiants sont jeunes et par définition ce sont des réservoirs de potentiels qui ne demandent qu’à ne PAS s’exprimer.

Voilà ce que j’ai pu apprendre de ces dernières années :

Bien souvent on ne s’élève que jusqu’à la limite qu’autrui nous a préparé !

Je ne sais pas si cette attitude est innée ou acquise. Cependant voilà ce dont je suis certain : les limites sont faites pour être DETRUITES… ou contournées.

Alors quel est le plus beau cadeau du leader ?

Dans votre organisation, dans votre famille, dans votre groupe, vous êtes sûrement en position de donner ce merveilleux cadeau :

Ne vous contentez pas de la médiocrité !

La médiocrité n’est pas la « nullité ». La médiocrité c’est la moyenne, le dix sur vingt. C’est le milieu. Certaines personnes ne peuvent pas faire mieux que la moyenne… et la grande majorité n’essaye même pas de faire mieux que la moyenne !

Comment influencer les gens qui vous entourent ?

Tout d’abord je tiens à préciser une chose essentielle, je ne parle pas d’autorité ! Imposer d’autorité le fait de ne pas se contenter de la moyenne peut marcher… pour un certain temps. Celles et ceux qui n’arrivent pas par eux même à s’élever au niveau de vos attentes méritent d’être aidés… pas grondés.

1. Faites savoir vos attentes

Il n’y a rien de pire que se sentir pris en traitre. Parlez de vos standards et soyez spécifiques. Ne dites pas des choses comme : « je veux les meilleurs ». Qu’est ce que « les meilleurs » ?. Votre définition et celle des personnes qui vous entourent peut varier. Non ! En fait soyez certain à 300% qu’elle est différente. Soyez donc spécifique !

2. Faites savoir qu’essayer ne sera pas puni.

Voici une règle d’or pour mesurer le climat dans n’importe quel groupe (boulot, famille peu importe). Avez-vous PEUR de faire des erreurs ? Si oui c’est mauvais ! Essayer veut dire faire des erreurs, il ne peut en être autrement. Et les erreurs sont le carburant du succès.

3. Faites savoir qu’essayer ne sera PAS suffisant

Que ce soit bien ou mal, je ne sais pas… en fait j’avoue que je m’en fiche ! Je n’ai pas inventé les règles sur lesquelles ce monde est basé. Ce monde est basé sur la Performance. Autant le Leader laisse le temps de faire des erreurs, autant il fait savoir clairement qu’il faut APPRENDRE des ses erreurs. Quelqu’un qui répète sans cesse la même erreur n’apprend visiblement pas.

4. Faites savoir que vous êtes réaliste

Voilà, vous lisez l’article de S1A et vous jugez que ce mec n’est pas trop con et qu’il serait de bon ton d’appliquer certains préceptes dans votre organisation et/ou dans votre famille.

  • Vous en avez marre de ce collaborateur qui pleurniche tout le temps
  • Vous en avez marre de ce fils indigne qui se meut telle une larve alors que son Bac approche

Vous voulez sincèrement les aider, vous mettez en place :

  • un plan d’action
  • une check-list
  • un meeting hebdomadaire (ou deux ou trois)
  • ………….

Soyez réaliste ! Le changement demande du temps. Non ! En fait changer ne demande pas tant de temps que ça, c’est « s’accoutumer à l’idée qu’il faut changer » qui prend du temps. Je répète souvent ici et ailleurs que les premiers vrais résultats n’apparaissent qu’au bout de deux ans… car vous avez travaillé durant deux ans !

5. Faites savoir que vous êtes là… même quand vous êtes ailleurs

Donner de l’autonomie aux gens qui vous entourent. Faites leur confiance… et soyez rassuré… ils vont merder. Mais si vous avez appliqué les points précédents soyez aussi certain qu’ils n’essayeront pas de vous le cacher.

Avez-vous une idée de l’énergie qu’il faut déployer pour couvrir ses erreurs ? Personne ne veut dépenser autant d’énergie dans quelque chose qui de toute évidence n’en vaut pas le coup. La confiance est un processus. Elle prend du temps à s’installer et demande du temps pour grandir mais voilà la vérité :

La confiance est l’ennemie de la médiocrité car la médiocrité ne peut s’installer quand on ose se dire les choses. Les mauvaises bien sûr mais surtout les bonnes !

6. Surprenez en flagrant délit de bien faire !

Ce sera mon dernier conseil. Et c’est surement l’un des points les plus cruciaux ! J’ai été élevé dans la peur de mal faire, j’ai toujours eu peur qu’on me tombe dessus car je faisais quelque chose de mal !

Voici comment DRASTIQUEMENT améliorer le moral :

  • de vos troupes
  • de vos collaborateurs
  • de vos enfants

Tombez sur leur dos dès qu’ils font quelque chose de bien !

N’attendez pas ! Et n’ayez pas peur d’en faire trop. Restez naturel et félicitez chaleureusement. Dites, sans vous prendre la tête sur la manière de le dire, ce que vous pensez de la scène que vous venez de voir. Soyez spécifique ! PRIMORDIALE. Ne vous contentez pas d’un : « Bravo, bien joué ». Dites pourquoi vous pensez que c’était bien joué. Donnez des détails.

Et Vous ? Quel est votre cadeau en tant que Leader ?

Mohamed MOURAS peut vous aider à mettre en place les solutions de Formations en Leadership dont vous et/ou votre entreprise avez besoin. Pour plus d’informations, abonnez-vous à la NewsLetter du Leadership ou  contactez-moi directement.

Écrit Par Mohamed MOURAS

Mon twitter, Ma page facebook

Creative Commons License photo credit: Xelcise