C’est paradoxal car c’est l’un des mots que j’essaie sincèrement d’inculquer à mes enfants mais c’est aussi l’un des mots qui m’horripilent le plus. Le fait de dire « pardon » est une bonne chose mais le fait de s’empêcher de faire quelque chose afin de ne pas avoir à s’excuser n’a rien à voir avec la politesse, c’est tout bonnement absurde. Je m’explique.

J’utilise bien souvent le mot « pardon » non pas pour m’excuser mais simplement pour pouvoir mieux faire passer la « bêtise » que je viens de faire. Je ne cherche pas à m’excuser, je veux simplement ne pas avoir à m’étendre en explications sur le pourquoi du comment.

En fait, c’est simple. Ma politique en la matière est claire : je fais ce que je sais ne pas avoir le droit de faire, ou au moins qui n’est pas clairement autorisé. Je le fais en sachant que je finirai par présenter mes excuses. Seulement, au moment des excuses, je serai riche d’une expérience que je n’aurai peut-être jamais eu la chance d’avoir si j’avais suivi les règles.

La différence entre la loi et les règles

Mon point de vue est le suivant : je suis pour obéir à la loi mais pas pour suivre les règles. Si vous allez contre la loi, vous finirez en taule, si vous ne respectez pas les règles, vous pouvez finir comme Steve Jobs.

Les lois sont là et nous devons tous faire avec. Les règles sont plus larges et elles permettent d’être comprises de différentes manières et c’est là dessus que vous devez jouer. Servez-vous des malentendus, des silences, des incompréhensions et des quiproquo à votre avantage.

L’important est de passer outre un interdit que vous savez la plupart du temps idiot. L’important est de gagner de l’expérience et forger votre caractère quant au regard des autres.

Dans le pire des cas, vous finirez par demander pardon…