Être productif n’est déjà pas vraiment à la portée de tout le monde. Être efficace est carrément quelque chose qui relève de la science-fiction pour beaucoup. Et pourtant, être performant n’est pas si compliqué, lorsqu’on sait par quelles étapes cruciales il faut passer.

 

1. Vos objectifs à moyen et long termes doivent toujours être visibles.

J’ai bâti ma méthode d’organisation de projets « Agir en 2012 » autour de cette idée principale : si vous ne savez pas où vous devez aller, vous n’y arriverez jamais. C’est bête à dire, mais peu d’entre nous prennent le temps de revisiter tous les jours nos objectifs à moyen et long termes.

Pourquoi faire cela ? Pour deux raisons principales :

  1. Pour éviter de perdre son temps à faire ce qui n’est pas nécessaire
  2. Pour rester motivé

Vous devez vous forcer tous les jours que DIEU fait à voir plus loin que les tâches journalières. Vous éviterez ainsi l’un des pires ennemis de la productivité, le découragement. Très peu de personnes peuvent tenir sans carottes à ronger de temps à autre. Considérez la revue de vos objectifs à moyen et long termes comme la carotte en question.

 

2. Planifier vos tâches importantes en premier

Vos premières heures sont précieuses. La majorité d’entre nous, croient que ce sont les heures où nous nous réveillons et que donc il est impossible d’être performant et de faire du boulot de qualité. Il n’y a rien de plus faux. C’est une habitude à prendre, voilà tout. Si vous vous dîtes que vous êtes HS jusqu’à 10h, vous le serez. Le problème est le suivant : à 10h les plus productifs ont déjà abattu 4 heures de boulot.

Vos tâches importantes doivent être mises en premier. Si elles sont importantes, c’est pour une raison, et elles ne se contenteront pas des miettes d’attention qu’il vous restera en fin de journée. Bien entendu, elles ne vous diront pas qu’elles ne s’en contentent pas. Vous vous en apercevrez juste quand :

  • Le lendemain, frais, vous devrez tout reprendre à zéro
  • Votre boss entrera dans votre bureau pour vous « parler »
  • Votre équipe se plaindra du manque de sérieux que vous mettez dans vos tâches prioritaires.

Un conseil pour finir. Lorsque vous planifiez ces « tâches les plus importantes », je vous recommande de penser en terme de résultats. Vous voulez accomplir quoi aujourd’hui ? C’est à partir de cette question que vous pouvez passer au conseil suivant.

 

3. Découpez vos tâches importantes en tâches succinctes

Il est important que vous pensiez en termes de résultats. C’est même le plus important, c’est ce qui divise les gens productifs, des gens efficaces. Les premiers travaillent, les seconds savent « pourquoi » ils travaillent.

Je vous avoue d’emblée que je n’étais pas aussi orienté résultats auparavant. Comme je le raconte dans mon premier livre, ce n’est qu’après avoir passé pas mal de temps en compagnie de personnes anglophones que j’ai compris qu’il n’y avait qu’une seule chose qui importait, au final : les résultats.

Mon crédo est donc le suivant : tant que je fais à autrui, ce que je veux qu’il me fasse, je dois tout mettre en œuvre pour atteindre mes objectifs les plus importants.

Cependant pour être sincère, les objectifs à long terme sont souvent trop généraux pour nous donner quoi que soit de tangible à faire dans une journée. Et c’est pour cela que je propose de découper ces grosses tâches en plus petites tâches qui entreraient facilement dans des plannings d’organisation journaliers et hebdomadaires.

 

4. Faites ce que vous n’aimez pas en premier

Quelles sont les tâches ingrates de votre job ? Je suis certain que le simple fait d’avoir lu la question vous a fait penser à bien des choses désagréables. Je vous propose de les mettre sur une feuille blanche, de vous lever et de revenir dix minutes plus tard. Allez-y, jetez votre animosité sur une feuille blanche, puis allez boire un café et ne revenez pas avant cinq minutes.

Vous l’avez fait ? Probablement pas, mais ce n’est pas grave. L’exercice marchera un peu moins bien, mais nous nous en contenterons. Prenez une bonne inspiration, regardez cette liste de choses que vous n’aimez pas faire et voici ce que vous devez savoir à propos de cette liste : seuls, celles et ceux qui feront ces tâches ingrates réussiront !

Je m’explique. Malgré ce qu’on aime croire de nous-mêmes, il y a une vérité à laquelle la grande majorité d’entre nous, n’échappons pas : nous sortons tous du même moule. Les gens vraiment originaux sont vraiment rares (si vous êtes tatoués et/ou percés, vous n’êtes PAS original). Tout ça pour dire : si vous n’aimez pas ces tâches, les autres doivent les détester au moins autant que vous.

Énoncé de manière claire et simple : la réussite ne consiste pas à ne faire que ce que vous aimez, elle consiste à faire avant tout ce que vous n’aimez pas, et à être aussi bon que si vous aimiez véritablement ces maudites tâches. C’est simpliste, c’est pas très sympa à entendre, mais c’est vrai !

 

5. Soyez réalistes

Petite activité sympa : sur une échelle de 1 à 10, vous placez votre niveau de productivité actuelle à quel niveau ? Attention, je ne parle pas de l’être hyper productif et performant que vous rêvez d’incarner. Je parle du « ici et maintenant », combien vous donnez-vous ?

Pour information, je me donne un 5. Les gens qui me connaissent me donnent volontiers plus, mais c’est un défaut-qualité que j’ai. Peu importe la somme de travail que j’abats en une semaine, ce n’est jamais suffisant à mes yeux. Je vois toujours ce qu’il reste à faire avant de voir ce qui a été fait.

Mais pour vous ? Vous vous estimez faire partie de la moitié inférieure ou supérieure ? Si vous répondez sincèrement à cette question, vous pourrez être sincères au moment de la refonte de votre système de productivité… si vous en avez un bien entendu.

Si vous êtes un roi ou une reine de la procrastination, c’est que vous êtes un deux ou un trois. Ne commencez pas à croire qu’un système quelconque ou qu’une méthode de planification quel qu’elle soit va vous faire passer à un sept ou un huit. Ça n’arrivera pas !

Être réaliste, c’est savoir d’où on part et savoir (même sans idée trop précise) où l’on souhaite aller. Je vous conseille d’adopter un ou deux conseils maximum et de voir s’ils sont adaptés à votre situation et votre personnalité. Si vous les gardez quelques semaines et qu’ils fonctionnent pour vous, alors commencez à implémenter un ou deux autres conseils. Vous verrez que ces changements-là s’inscriront en vous de manière plus durable.

 

Si vous avez des conseils et/ou des méthodes qui ont marché pour vous, partagez-les dans les commentaires. 

 

Creative Commons License photo credit: carrotmadman6