Steve-Jobs-Jeune macintosh

J’ai lancé mon activité il y a de cela quelques semaines. C’est par hasard que j’ai appelé mon nouveau site iShift.fr. J’y offre des formations aux entreprises. Sans prétention aucune, je voulais présenter iShift aujourd’hui.

La motivation de Steve Jobs est une question qui m’a beaucoup fait cogiter ces derniers jours. Depuis la mort du co-fondateur d’Apple, je ne cesse de me demander ce qui a fait qu’il a osé vivre ses propres rêves… avec le risque de ne jamais en faire quoi que ce soit de réel.

L’une des vidéos les plus connus concernant la vie de Steve Jobs est une conférence qu’il a donnée lors d’une remise de diplôme à la Stanford University (Probablement dans le Top 5 des plus grandes universités américaines).

Steve Jobs est mondialement reconnu pour ses présentations. L’un des aspects les plus caractéristiques de ses démonstrations de produit par exemple, réside dans le fait qu’il ne lit jamais aucune note. Eh bien devant ces diplômés, il a choisi de déroger à la règle. L’un des plus grands présentateurs que je connais a choisi de lire son texte… il ne voulait rien oublier de ce qu’il avait préparé pour son auditoire.

The first story is about connecting the dots. (La première histoire parle de connecter les événements)

La plupart des textes que j’ai écris sur S1A font référence à la motivation mais à travers un angle qu’on pourrait résumer comme cela : « comment générer de la motivation ». Il y a une raison toute simple à cela, je n’ai ni l’âge, ni l’expérience de Monsieur Jobs.

Que veut dire : « connecting the dots » ? Les points auxquels fait référence Steve Jobs sont les événements qui se produisent lors d’une vie. Selon lui, tout ce qui se passe pendant votre vie à quelque part un fil conducteur. Le hasard n’est qu’une somme de données bien trop grande pour être analysée, il n’a rien à voir avec les coïncidences.

Imaginez ! Et si vous vous leviez demain avec la certitude que tout ce que vous avez fait, vous faites et vous ferez ne sert qu’un seul et unique but : vos rêves ?! Ne serait-ce pas là une énorme motivation presque un appel à vivre vos propres ambitions.

My second story is about love and loss. (La deuxième histoire parle d’Amour et de perte)

Il est dit que plus on monte haut, plus la chute est dure. En l’espace de 10 ans, Steve Jobs et son partenaire Steve Wozniak ont fait passer Apple du garage de ses parents à une société de 4000 employés et qui valait la modique somme de 2 milliards de dollars. C’est à ce moment qu’il a été viré ! (Pour l’histoire, sachez que c’est ce qui peut arriver quand votre propre rêve devient coté en bourse, le conseil d’administration peut vous l’arracher)

steve_wozniak iphone

A 30 ans, le co-créateur d’Apple Incorporated passe du rêve au cauchemar. Il pense même à quitter la Silicon Valley et passer à autre chose. Ses aspirations s’étaient évaporées avec son poste de PDG et il n’était tout simplement plus motivé par rien. Je vous pose donc la question : vaut-il mieux n’avoir rien vécu et donc n’avoir rien à perdre ?

C’est alors qu’il entra dans l’une période les plus créatives de sa vie. Il créa deux entreprises florissantes dont la fameuse Pixar (Toy Story, Monstres et Cie, Le Monde de Nemo, Les Indestructibles, Cars) vendue à Disney en 2006 pour 7.4 milliards de dollars. Accessoirement il rencontra aussi la femme de sa vie, Laurene.

laurene jobs femme de steve jobs

Parfois la chute est dure, et honnêtement il n’y a pas besoin de perdre une société de 2 milliards pour souffrir autant que Steve a souffert. Ce qu’il faut comprendre de tout cela, c’est que la motivation de faire autre chose, de se dépasser, de retrouver la créativité qu’on croyait perdue née parfois des pires moments.

L’inspiration née parfois du changement, et quand bien même ce changement nous est imposé. L’important, c’est votre capacité à vous adapter au changement. L’important, c’est d’évoluer lorsque cela devient nécessaire. L’important, c’est de trouver des moyens de renouveler la motivation qui vous habite en fonction de votre finalité, comme dit l’expression : en fonction de votre château en Espagne.

My third story is about death. (Ma troisième histoire parle de mort)

Voici notre finalité à tous. Pour reprendre les mots de Steve : « personne ne veut mourir, même les gens qui veulent aller au paradis ne veulent pas mourir ». C’est un fait ! Non seulement personne ne veut mourir mais en réalité personne ne veut même y songer. Et pour cause, la mort envoie un message clair : « même si vous posséder Apple Incorporated et que DIEU vous à bénit… vous mourrez ! ».

Et pourtant, c’est une erreur ! La contemplation de sa propre fin ne devrait pas être effrayante. Au contraire ça devrait être motivant. Puisque nous allons tous mourir un jour, pourquoi s’embêter avec le « qu’en dira-t-on » ? Je dis souvent que je préfère m’excuser plutôt que de ne pas oser. Voici justement 12 moyens que vous pouvez utiliser pour découvrir vos rêves et en vivre.

Osez vivre vos propres passions… et excusez-vous lorsque vous blessez quelqu’un sur le chemin. Mais osez ! Car au final le risque est grand, le risque est de vous allonger pour la dernière fois rempli d’amertume, rempli de souvenirs non vécus. Le risque est de vous allonger pour la dernière fois en vous demandant ce que vous avez fait de votre temps sur cette perle bleue. Répondez à cette question maintenant : « jusqu’à aujourd’hui, qu’avez-vous fait de votre temps sur cette Terre ? ».

One more thing : Stay hungry, Stay foolish (Encore une chose : Ayez la dalle, soyez déraisonnable)

Je ne pouvais bien évidemment pas finir un article sur Steve Jobs, les rêves et la motivation qu’il faut pour les mener à bien sans finir avec son fameux « One More Thing ». Pour celles et ceux qui ne saurait pas, c’est ainsi que Steve a conclu certaines de ses plus grandes apparitions et qu’ont été annoncés certain des plus grands produits de la marque à la pomme.

Stay Hungry, Stay Foolish

Soyons d’accord ma traduction est totalement mienne. Je ne suis pas certain que c’est ce que voulait dire M. Jobs mais après tout nous sommes tous libre de comprendre ce dont nous avons besoin pour avancer (mais je suis quand même assez confiant sur ce qu’il entendait par cette expression).

Au final, la mort d’un homme que j’appréciais beaucoup m’a renvoyé à une réalité cruelle… mais bien réelle. Je vous la propose sous forme de question et je vous invite à chercher vos propres réponses. Je n’ai pas encore trouvé toutes mes réponses mais si le but de la vie était de trouver des réponses, cela se saurait n’est-ce pas ?

Quand allez-vous arrêter de travailler pour les rêves d’autrui ?

J’ai rencontré beaucoup de personnes méchantes dans ma vie. J’ai rencontré beaucoup de personnes gentilles dans ma vie. Mais tous et toutes avaient en commun une chose : ils ne se souciaient pas de mes rêves au point où je me soucie de mes rêves. Et je ne les en blâme pas. Ce n’était pas leur travail, ce n’est même pas quelque chose d’obligatoire pour aller au paradis.

Nous avons tous été doté de trois choses (en plus de l’obligation de travailler) : 2 bras et 1 cerveau ! Le travail consiste (pour la plupart d’entre nous) à les prêter en échange d’un salaire. C’est cela que j’appelle « travailler pour les rêves d’autrui », le salaire !

Au final suivre sa passion est effrayant, c’est simple, ce n’est pas toujours facile mais c’est surtout effrayant ! Mais il y a un moment où la peur finit par passer et ce moment est moins loin qu’on peut le croire. C’est le moment précis où les événements se connectent. C’est le moment où le « pourquoi » devient enfin clair. Le but du jeu : garder sa motivation jusqu’au jour J !

Message totalement personnel : Paix à ton âme, Steve ! Tu as touché ma vie de 1001 manières et même à travers ta mort tu continues de la toucher et de me faire progresser. A mon âge, tu avais déjà connu ce dont moi je rêve encore, je t’envie ! J’ai faim de ce que tu possédais et de ce que tu étais ! J’ai été 1000 fois déraisonnable dans ma vie mais je n’ai pas le quart de ce que tu avais. Plus grave je ne pense pas être le quart de ce que tu étais. Paix à ton âme, nous nous reverrons bientôt mon ami !

 

Je veux me motiver et réussir ma vie, J’en suis capable, envoyez-moi gratuitement les ressources pour commencer à changer dès aujourd’hui

Écrit Par Mohamed MOURAS

Mon twitterMa page facebook