paulo coelho semeunacte aleph

INFO : Mon prochain livre sortira très prochainement. Vous pouvez lire un extrait public ici : Du Développement Personnel au Leadership Personnel. Bien entendu mon premier livre reste téléchargeable gratuitement en vous abonnant à la NewsLetter de Semeunacte (1 mail par semaine). Vos commentaires et suggestions sont les bienvenues :)

Je remercie les éditions Flammarion et Ivy Agency (plus particulièrement Karine :) pour ce partenariat.

Extrait : « Ce qui nous blesse c’est ce qui nous guérit, continue-t-elle. La vie a été très dure avec moi, mais en même temps elle m’a beaucoup appris. Même si tu ne le voies, mon corps n’est que plaies, les blessures ouvertes saignent tout le temps. Je me réveille chaque matin avec l’envie de mourir avant que la journée s’achève, mais je continue à vivre, à souffrir et à lutter, à lutter et à souffrir, m’accrochant à la certitude que tout cela finira un jour. Je t’en prie, ne me laisse pas seule ici. Ce voyage est mon salut. » (Paulo Coelho – Aleph, page 72)

L’histoire : L’auteur, un écrivain marié de 59 ans à qui le succès a sourit plusieurs fois au cours de sa vie, se sent quelque part arrivé au bout de sa quête spirituelle. Pour redonner un élan à cette dernière, il accepte d’embarquer dans le Transsibérien pour une expérience de deux mois de vie commune avec ses éditeurs, un traducteur et une jeune musicienne d’origine Turque. Cette femme est perdue mais elle sait deux choses : elle l’aime et rien ne l’empêchera de prendre ce train avec l’homme qu’elle aime. Je n’irai pas plus loin car je ne veux pas en dévoiler plus que de nécessaire.

Acheter ce livre (lien affilié Amazon)

J’ai souvent pensé que les auteurs à très grand succès dès leur premier roman (ou presque) étaient quelque part maudits. Paulo Coelho, a-t-il été maudit d’avoir fait le bonheur de plus de 30 millions de lecteurs avec son alchimiste… je ne saurais dire. Ce qui est certain, c’est que ce genre d’auteurs est attendu au tournant. Les attentes que placent les lecteurs dans ce genre d’homme sont naturellement plus élevées que pour la plupart des autres écrivains.

J’essaie souvent de réduire un livre ou une expérience à un mot. Ce n’est pas forcément une bonne chose mais je le fais pour une raison précise. En essayant de me souvenir du livre ou de l’expérience en question des années plus tard, c’est bien souvent le mot qui me vient à l’esprit. Cela me permet de me rappeler rapidement les sentiments que j’avais éprouvé des années auparavant.

Alors que suis-je en train d’essayer de dire ?

Quelque part j’ai l’impression de commettre une infidélité à un homme que j’aime beaucoup. J’aime ses écrits bien sûr mais j’aime aussi l’homme. Je sais qu’il a mis son âme dans ce livre et je sais que son but était de parler avec l’âme du lecteur. D’une certaine manière c’est aussi ce qui s’est passé pendant ma lecture de ce livre… malheureusement ce sentiment n’était pas là souvent.

Le mot qui me vient à l’esprit lorsque je tente de qualifier le livre de Paulo Coelho, c’est « saccadé ». Je ne sais pas si le livre est tiré d’une histoire vraie et je sais encore moins si le narrateur dont il est question dans le livre est bel et bien M. Coelho ! Ce que je sais en revanche, c’est que je n’ai pas réussi à accrocher. Je m’attendais à livre ce livre en quatre jours (c’est ma moyenne pour lire un bon livre de 300 pages). Cela m’a pris plus de deux semaines.

L’histoire met un temps fou à démarrer… puis s’arrête brutalement ! Elle recommence des pages plus tard… pour s’arrêter de nouveau de manière abrupte ! Est-ce un procédé d’écriture dont je n’ai pas réussi à comprendre la subtilité, je n’en sais rien. Je ne peux que parler de mon ressenti.

Je ne parle pas ici de mon ressenti concernant l’histoire en elle-même, je trouve justement que cette partie du livre est vraiment intéressante. On est avec les personnages, assis autour de cette grande table, dans ce grand train mythique qui parcourt la Sibérie entière en deux mois pour s’arrêter 9288 kilomètres plus tard.

Non, ce que je reproche au livre c’est ce que je reproche à Paulo Coelho lui-même. L’histoire ou plutôt la narration de l’histoire aurait gagnée à être accélérée. Le livre aurait peut-être perdu quelques dizaines de pages mais le livre s’en serait trouvé infiniment plus vivant.

Alors la question finale : devez-vous ou non acheter ce livre ? C’est en effet une lecture que je recommande car malgré tout j’ai beaucoup apprécié la trame de l’histoire en elle-même. Qui sait ?! Peut-être reviendrez-vous ici pour compléter ma critique et permettre aux lecteurs de ce faire un avis plus objectif.

Acheter ce livre (lien affilié Amazon)

Deux autres avis à lire concernant le livre de Paulo Coelho :

Je veux me motiver et réussir ma vie, J’en suis capable, envoyez-moi gratuitement les ressources pour commencer à changer dès aujourd’hui

Écrit Par Mohamed MOURAS

Mon twitterMa page facebook