Il y a quelques mois j’ai eu l’occasion d’avoir un petit entretien Twitter avec Stéphane Leduc (oui le big boss blade des Éditions Leduc.s). Sauf que voilà, Stéphane c’est le mec qui se prend pour tout sauf le big boss blade. En fait, c’est l’antithèse de l’image des entrepreneurs qu’essaie de nous vendre en ce moment notre gouvernement.

Après quelques échanges de moins 140 caractères, il décide de me mettre en contact avec leur directrice éditoriale. Quelques semaines plus tard, nous nous rencontrons et le courant passe bien (je m’étais rasé le jour là :). Nous parlons de plusieurs projets, mais rien pour tout de suite.

Vous imaginez ma surprise quand quelques semaines plus tard, cette gentille personne décide de me proposer ma première préface. Elle me parle d’un auteur que je ne connais pas mais qui aurait du talent selon elle, un certain Peter Bregman. Je devais lire le livre et seulement ensuite décider si je voulais associer mon nom au sien.

Pourquoi lui avoir fait confiance ?

Peter BREGMAN Mohamed MOURASLe fait est que j’ai déjà écrit et publié des livres moi-même, ils sont d’ailleurs disponibles ici sur la plateforme Amazon pour les différents Kindle, iPad et autres tablettes Android. Le fait est aussi que je me considère toutefois plus comme un blogueur que comme un écrivain.

Avec l’habitude de lire des titres prometteurs et des articles foireux, j’ai fini par me méfier du genre de titre que M. Bregman nous propose ici. J’ai fini par m’en méfier parce qu’en général, il n’y a rien derrière, ou tout du moins pas grand-chose. Des pages entières à dire ce qu’on aurait pu dire en 30 lignes.

J’ai sincèrement été surpris, en fait non j’ai plutôt envie de dire conquis. Pas par sa méthode d’efficacité, pas tout de suite, mais le style d’écriture de l’individu. Étant quelqu’un qui voue sa vie à l’écriture, j’aime lire des choses bien écrites. C’est véritablement un plaisir de me plonger dans un livre pour n’en ressortir que 100 pages plus tard et ne pas avoir senti le temps passé.

A fortiori quand le livre traite de quelque chose d’aussi « sec » que l’efficacité.

Peut-on être VRAIMENT efficace en 18 minutes ?

Le titre est commercial, vous l’aurez compris. Mais la méthode à l’intérieur est tout ce qu’il y a de plus sérieuse, c’est du lourd ! L’auteur se base sur ces années d’expérience en tant que patron d’une firme de consulting international pour donner en 280 pages ce qu’il a de meilleur à offrir.

Le livre est prévu pour une sortie française le 9 Novembre 2012. Même si je vais avoir l’occasion de reparler de ce livre et de ma participation pendant le mois qui vient, je peux d’ores et déjà vous dire qu’il a une vision très simple de l’efficacité (pas simpliste, juste simple).

C’est pour moi ce qui fait la force de livre. Pas de blabla inutile, juste des histoires en apparence banal, mais qui recèle un fort pouvoir d’apprentissage.

C’est Seth GODIN qui à dit que tous les êtres humains apprennent avec des histoires. Ils racontent des histoires, s’en racontent à eux-mêmes et imperceptiblement ils finissent par apprendre. C’est le style d’écriture de l’auteur. C’est ce qui m’a conquis dans le livre. La possibilité d’apprendre à être efficace rapidement tout en n’ayant pas l’impression de me consacrer à la forme, mais juste au fond.

Ici donc pas de méthode pour dire « je suis la Méthode Bregman ». Juste une suite de conseils à appliquer pour savoir quoi faire, comment le faire et surtout SURTOUT pourquoi on le fait !

Voilà ! Vous aurez compris que le mois qui vient va être consacré à l’efficacité sous toutes ces coutures. Pas mal d’articles, des conseils, des astuces et vous ! N’hésitez pas à poser des questions en commentaires. Nous évoluerons ensemble.