Pour Qui pour quoi pourquoi

Les raisons pour lesquelles nous agissons comme nous agissons sont certes diverses. Certaines sont conscientes et d’autres totalement inconscientes. Par exemple, pourquoi est-ce que j’écris, pourquoi est ce que je publie ? En tant que blogueur le sujet que je traite aujourd’hui me touche tout particulièrement.

En effet pour qui est-ce que je fais les choses ? Pour qui est-ce que j’écris ? Si j’écris pour moi alors publier mes articles est un peu… hypocrite. Hypocrite parce que partant de la volonté de soumettre mes publications à des yeux étrangers, il serait quelque peu hypocrite de dire que je n’ai que faire de ces mêmes regards.

Alors cela veut-il dire que j’écris totalement pour mes lecteurs ? Disons que là aussi il y a un problème. Mon site est fréquenté, je le sais car je regarde mes statistiques et voit le nombre de personnes qui défilent. Le nombre de commentaires laissés étant directement en lien avec le nombre de visiteurs et ce dernier n’étant pas forcement conséquent, les commentaires manquent. Cela veut-il dire que mon travail n’intéresse pas assez pour laisser des commentaires ?

La vérité c’est qu’en tant que blogueur, j’en suis arrivé à me poser ces questions. Le truc ? C’est que ces questions sont totalement INUTILES. J’en suis arrivé à me demander, pour qui je fais les choses ? Est-ce que j’écris pour moi ou pour mes lecteurs ?

Je suis un fervent défenseur de la théorie qui dit que : si on ne trouve pas de réponses à un problème c’est que le problème est mal posé ! Lorsque je me pose la question : pour QUI est-ce que je fais les choses ? Mon cerveau fait ce que je viens de lui demander il cherche QUI. En conséquence de quoi il recherche une réponse à la question, QUI ? Il cherche des êtres humains.

La vraie question n’est pas pour QUI fait-on les choses que nous faisons, la vraie question réside dans le QUOI. Pour QUOI faisons-nous ce que nous faisons ? Voila qui replace le débat dans son vrai cadre ! Voila une question qui va de manière certaine orienter notre cerveau dans la bonne direction.

Dans mon cas personnel, j’ai abandonné le fait de faire les choses que je fais au nom d’un « qui ». Pourquoi ? La réponse réside en un mot… déception. Non, non, nous n’allons pas tomber dans un pamphlet antihumaniste, nous allons juste recadrer les choses. En observant votre comportement vous pourrez vous apercevoir par vous-même que si vous faites les choses pour les êtres qui vous entourent alors quelque part vous recherchez une certaine forme de gratification. Ce remerciement peut-être explicite : merci ! Ou implicite : un sourire, de la reconnaissance etc.… Qu’advient-il quand cette gratitude n’est pas la ? Vous êtes déçu ? C’est normal ! Vous faisiez les choses pour quelqu’un et ce quelqu’un vous a déçu !

Si vous faites les choses parce que vous avez un QUOI que vous poursuiviez alors la donne change du tout au tout. Un quoi ne peut pas décevoir, un quoi, on le recherche, on le sonde, on l’affine, on le maudit, on l’apprécie mais il ne peut pas décevoir.

Votre « quoi », c’est à vous de le déterminer ! Certains font les choses pour DIEU, d’autres font les choses pour construire leur avenir, d’autres encore font ce qui doit être fait car…cela doit être fait. A VOUS de déterminer votre QUOI !

Soyez responsable de votre humeur, construisez-la et ne laissez plus un manque de gratitude decider de l’humeur de votre journée.

Mohamed MOURAS

Mon twitter, Ma page facebook

semeunacte[at]gmail.com

Credit: TheeErin