INFO CONCOURS : dans le cadre de la sortie ce vendredi 9 novembre du livre  18 Minutes Pour Etre Efficace de Peter Bregman que j’ai eu l’honneur de préfacer pour les Editions Leduc.s, j’organise un concours simple.

Partagez cet article sur vos réseaux et laissez-nous un commentaire pour nous donner 1 conseil efficacité. 2 gagnants (une femme et un homme) seront tirés au sort et recevrons gratuitement le livre :)

25 ans ! L’âge fatal, un quart de siècle ! Les études sont terminées ou presque, les jeunes ne vous considèrent plus aussi « insouciant » qu’eux… en même temps vous commencez à en avoir marre d’être cool en permanence. Les cartes de bus et de train multiplient leur prix par deux. Et pour la première fois, vous faites un bilan de vos premières années de vie.

Celles et ceux qui ont une quarantaine d’années ou plus en lisant ces mots rigoleront, mais ce que je vais vous dire est très sérieux. Le jour de mes 25 ans fut l’un des pires que de ma vie. Je ne l’ai pas fêté et pour cause, j’étais sincèrement « dégouté » de ce que j’avais accompli jusque-là, c’est-à-dire rien !

J’étais toujours en fac, j’habitais toujours un studio sympa, mais trop petit, je mourrai d’envie de voyager, d’écrire des livres, de faire des choses importantes mais je restais les pieds collés à mon appart et les conversations avec mes potes ressemblaient à ceci :

  • procrastination necessaireTu fais quoi ?
  • Rien
  • On va au café
  • Ouais, passe me prendre
  • Putain t’as toujours l’air déprimé mec
  • Et toi t’en as pas marre de faire tous les jours la même chose
  • Ah putain, toi et tes histoires, recommence même pas, je suis pas d’humeur
  • Quoi ? T’es pas d’humeur à penser que des gens ont notre âge et font quelque chose de leurs vies et nous rien !?
  • Et toi tu penses jamais que t’as de la chance et que la plupart ont moins que ce que nous avons
  • Mais putain pourquoi vous pensez toujours à ceux en dessous de vous et jamais ceux au dessus
  • Et toi ? Pourquoi tu rêves toujours des mecs au dessus et tu penses jamais aux gars en dessous

Bref vous aurez compris deux choses :

  1. Les jeunes utilisent beaucoup trop le mot « putain »
  2. Nous n’étions pas sur la même longueur d’onde, car nos manières de voir les choses différaient

La bataille de la procrastination

C’était en 1515… ah non désolé ça c’en était une autre, je recommence.

A partir de 2006, j’ai décidé de prendre mon destin en main. J’ai beaucoup voyagé, j’ai écrit 4 livres, j’ai même vécu en Inde et dans le Sultanat d’Oman avant d’avoir une famille et de revenir en France. Si l’histoire complète vous intéresse, vous pouvez lire mon premier livre gratuitement ici.

Le fait est que j’ai passé ensuite 5 années à me battre contre une tendance qui chez moi est naturelle. Je me suis battu contre la procrastination car je ne la comprenais pas. Je ne savais qu’une chose, elle m’avait pourri mes années de fac et je voulais tout faire pour qu’elle ne revienne jamais.

  • J’ai commencé à partir dans tous les sens.
  • J’ai commencé à avoir peur des moments de vide
  • J’ai fait semblant d’être occupé
  • Je me suis trouvé des tâches à faire que je détestais
  • J’étais stressé, car je croyais que c’est ainsi que sont les gens importants
  • J’étais désagréable du fait de mon faux stress

Bref, j’ai tout fait pour devenir quelqu’un que je ne suis pas. La procrastination abusive n’est bonne pour personne, mais pour certains et dans quelques cas elle peut s’avérer utile pour construire ses projets.

Quand la procrastination doit avoir sa place

Ces jours-ci je travaille sur la deuxième version de ma formation Devenez Remarquablement Efficace. Elle est aujourd’hui basée sur les plannings annuels, mensuels, hebdos et journaliers de ma méthode d’organisation A.G.I.R, je vais lui ajouter des fiches-outils qui permettront à tout le monde de retrouver les points clés à appliquer dans n’importe quelle situation du quotidien professionnel.

J’ai mis plus d’un mois à me décider à me lancer. Pourquoi autant de temps ? Parce que je suis quelqu’un de cérébral avant d’être un homme d’action. J’aime comprendre tous les tenants et les aboutissants avant de me jeter à l’eau.

Certains me rétorqueront que si c’était vraiment le cas, je n’aurais jamais voyagé et construit mon Webusiness. Je leur dirais que la procrastination et l’action peuvent aller de pair du moment qu’elles ne sont pas utilisées dans des moments inopportuns.

L’avant-projet : le moment de la procrastination utile

Plus vous vous lancerez vite et à corps perdu dans un projet, plus vous aurez de chance d’avoir énormément de déchets. J’entends par là des « choses » à corriger au fur et à mesure de l’avancement de votre projet. (des dates impossibles, des dossiers à rendre, des recherches non faites…)

Bien entendu, vous aurez toujours des choses à corriger au fur et à mesure, c’est l’essence même de l’action. Seulement procrastiner utilement avant le démarrage effectif d’un projet vous permet de prendre le recul nécessaire pour éviter les principaux écueils. Si vous êtes une personne qui aime se lancer la tête la première, vous savez pertinemment de quoi je parle.

Comment procrastiner utilement ?

Vous allez tout faire pour perdre du temps. Vous allez tout faire pour éviter de vous mettre au travail et arrêtez de faire semblant. Ce que je vous propose c’est de tourner autour de votre travail, mais en faisant toujours des choses en lien avec ce travail :

  • Lisez des livres sur le sujet
  • Ayez toujours un cahier de notes à portée de main
  • Faites des recherches Internet en utilisant les commandes Google (filetype: peut révolutionner votre vie)
  • Pensez ! (c’est utile contrairement à ce que le gouvernement nous fait croire)
  • Regardez des vidéos de personnes ayant accompli ce que vous rêvez d’accomplir. (TED.com est un must)
  • Parlez-en à votre homme/femme ! Perso, entendre mes idées à voix haute m’aide à les ordonner.

Le secret de la procrastination utile est simple : si vous ne voulez pas procrastiner en lien avec votre projet alors vous n’avez le droit de RIEN FAIRE ! Pas de télévision, pas d’Internet, pas de coup de téléphone pour passer le temps. RIEN ! Le résultat est simple… ça rend fou.

Pouvoir s’asseoir sans rien faire du tout, cela s’appelle « méditer ». Si vous réussissez à faire cela, croyez-moi vous aurez fait quelque chose de très grand dans votre vie. Le Dalaï-Lama a dit :

Si tous les enfants de 8 ans à travers la Terre apprenaient la méditation, la violence serait éradiquée en moins d’une génération.

La violence planétaire n’étant pas le sujet qui nous intéresse aujourd’hui (c’est moche, mais ce n’est pas pour aujourd’hui) je vous propose de finir sur notre sujet. En quoi procrastiner utilement peut vous aider à accomplir vos projets ?

Vous l’aurez compris, ma digression n’était là que pour vous faire comprendre que ne rien faire est utile lorsqu’il s’agit de ne vraiment rien faire ! Pour celles et ceux qui ne pourront s’empêcher de faire quelque chose, ils devront s’obliger à procrastiner utilement, c’est-à-dire à faire des choses en lien avec ce qu’ils ne veulent/peuvent pas encore commencer.

Et vous ? Avez-vous des techniques de procrastination utile à partager ?

Credit Photo