Couverture Comment Vendre Son Livre sans faire le tapinL’idée de cet article m’est venue du fait des nombreux messages que je reçois en ce moment, qu’ils me soient adressés par email directement ou à travers les commentaires aux articles qui sortent dans le cadre de la promo de mon dernier livre Comment Vendre Son Livre Sans Faire Le Tapin.

Ce dernier livre est entré directement en 19e position du TOP100 Kindle 16 heures après sa validation par Amazon. C’est clairement une fierté et comme beaucoup me l’ont dit : ça tend à prouver que le livre ne raconte pas que des bêtises.

Maintenant, les emails que je reçois en privé sont clairement du style : comment faire pour devenir riche (sous-entendus que je le suis devenu) grâce à Amazon Kindle ? Malheureusement, ça ne marche pas dans le sens là. C’est pour cela que j’ai voulu éclaircir quelques points concernant l’autoédition de livre numérique. La plateforme importe peu dans ce cas précis.

1. On n’écrit pas 6 livres « juste » pour faire de l’argent.

Je pensais celui-ci le plus évident, il semble que non. L’argent est une motivation extrinsèque, c’est-à-dire qu’elle vient de l’extérieur. C’est un fantastique moteur lorsqu’on cherche à (faire) réaliser des choses sur le court terme, mais ça ne marche pas sur le court terme. Sorry !

2. On ne fait pas d’argent avec un seul livre.

Ni même avec deux… ni même avec trois. Je vais être honnête, j’ai commencé à toucher de vrais chèques de la part d’Amazon avec la sortie de mon cinquième livre Comment Se Motiver et Avoir Cette Satanée Volonté. Et comme ce dernier est sorti le 30 janvier 2013, je vous laisse faire le calcul. Ça ne fait pas très longtemps que je peux dire pouvoir compter sur Amazon pour payer deux ou trois factures.

3. Amazon aime les lecteurs indépendants plus que les auteurs traditionnels

Ne me demandez pas de le prouver, je ne le pourrai pas, c’est vraiment juste un feeling que j’ai en regardant mes classements et ceux d’autres auteurs indépendants. Ce que je sais en revanche, c’est que les auteurs indépendants sont sur un autre algorithme par rapport aux auteurs indépendants. Cela ne veut pas dire qu’Amazon nous favorise mais réfléchissons une seconde.

Le business model d’Amazon c’est de vendre des livres, en tous cas le principal. Lorsqu’Amazon vend des livres papier, il doit gérer des stocks pharamineux et c’est autant de dépenses qui diminuent son chiffre d’affaire global.

Lorsqu’Amazon vend des Kindle ou Kindle Fire, pareil, il ne fait pas d’argent puisqu’il les vend à prix coûtant  Il ne s’en cache même pas d’ailleurs. Mais et il y a un gros mais, quand Amazon vend des livres numériques, ils ne lui coûtent presque rien en gestion et il récupère entre 30% et 65% du prix que paye l’utilisateur final.

Nous parlons de millions, de milliards même. Si j’étais à la place d’Amazon, je favoriserai les auteurs indépendants, simple question de bon sens. Mais je le redis, je n’ai pas de « preuves », je ne fais que réfléchir à voix haute.

Qu’en pensez-vous ?