quand la comprehension doit laisser place a l'acceptation semeunacte

Nous vivons dans une société qui se vante de pouvoir tout comprendre, tout  expliquer. Ce paradigme a tendance à affecter notre vie dans ses moindres détails et la plupart du temps il est difficile de s’en rendre compte. Parfois il faut savoir rendre les armes. Cela ne s’appelle pas abandonner, cela s’appelle reculer pour mieux sauter.

J’ai besoin de votre avis. Prenez deux minutes pour me dire ce que attendez de Semeunacte.

Écrit Par Mohamed MOURAS

Devenez Fan Sur Facebook

Je crois deux choses :

  1. Que ce sont les croyances que nous entretenons qui font notre monde
  2. A vouloir tout et comprendre et expliquer, on en oublie… de vivre

La vérité est que cette tendance à vouloir tout expliquer, cette tendance à vouloir tout comprendre peut (et souvent est) génératrice d’insatisfactions et même de colère. En effet des émotions extrêmement négatives peuvent naître de situations qui pour une raison ou une autre sont trop difficiles à gérer.

Ces situations peuvent naître dans tous les cadres, familiaux comme professionnels. Il faut savoir que ce sont les personnes qui nous importent le plus qui peuvent nous faire le plus mal, réellement mal. Il faut se rendre compte aussi que NOUS pouvons leur faire aussi très mal. Je dis souvent l’Attention… tout est là !

Mon but ici n’est pas de défendre une quelconque idée de la justice et de tenter de trouver les vrais coupables dans les situations que nous avons a gérer. Pourquoi ne pas le faire ? Parce que malheureusement, pour la majorité d’entre nous, rechercher la justice revient à rechercher la vengeance. En d’autres mots ce que, pour beaucoup d’entre nous, appellons, demander justice veut dire : demander à une tierce personne (juge, avocat, conseiller conjugal et autres…) de trouver un moyen de faire aussi mal que possible à celui ou ceux que nous tenons responsable de notre mal-être.

Dernièrement j’ai chroniqué un homme célèbre pour son combat pour la justice. C’est justement en me renseignant pour mon article que je me suis aperçu que Martin Luther King ne se battait pas pour la justice, il se battait pour le droit au bonheur !

Je crois fermement que parfois il faut savoir rendre les armes. Et que rendre les armes en matière de débat futile revient à la même situation que celui qui recule devant le gouffre. Il ne recule pas parce qu’il en a peur mais parce qu’il a compris que sans élan, il ne pourra pas franchir l’obstacle qui se dresse devant lui.

Apprendre à reculer pour mieux sauter, voila ce qu’est accepter ! Accepter une situation, c’est choisir de jeter de l’eau sur le feu et pas de l’huile. Accepter sans comprendre (lorsque nous n’avons pas d’autres choix), c’est s’apercevoir de la nécessité de reculer pour voir toute la foret, c’est s’élever mentalement au dessus de ces schémas mentaux habituels. C’est se demander pour qui et/ou pour quoi on fait ce que l’on fait ?!

Comment accepter ?

  1. Entraînez vos émotions. Sois vos émotions vous dominent, soit vous les dominez
  2. Apprenez à reconnaître vos schémas émotionnels qui vous amènent habituellement là ou vous ne voulez pas aller.
  3. Refusez catégoriquement les débats stériles. Nous savons tous quand le débat s’annonce stérile, refusez-le ! un « Non je refuse de débattre inutilement avec toi » sera suffisant.
  4. Abandonnez la justice, préférez le bonheur. La justice revient a compter sur quelqu’un d’extérieur pour vous aider, le bonheur revient à SE prendre en charge.
  5. Laissez gagnez les idiots. Celui là est vraiment LE conseil du siècle, on me l’a donné, je vous le redonne.

Et Vous ? Que pensez-vous de l’acceptation ? Êtes-vous prêt à tourner le dos même quand vous savez que vous avez raison ?

J’ai maintenant un service à vous demander : Si cet article vous a plu et si mes articles vous plaisent aussi, accepteriez-vous de leur donner un coup de main ?

Comment ? C’est bien simple, il y à différents moyens :

  1. Laissez un commentaire, j’adorerai avoir votre feedback
  2. Abonnez-vous à la NewsLetter pour recevoir gratuitement mon livre et mes articles.
  3. Retweetez l’article en haut à droite de l’article
  4. Partagez l’article sur Facebook et/ou Buzz en haut à gauche

J’ai besoin de votre avis. Prenez deux minutes pour me dire ce que attendez de Semeunacte.

Mohamed MOURAS

Mon twitter, Ma page facebook

Credit: Photo-Libre.fr

Article paru pour la première fois en Mars 2010