La limite est clairement très fine entre l’obstination et la persévérance. Dans une société ou nous sommes sans cesse poussés à faire les choses, où la stagnation et la régression sont très mal vues/vécues et où la phrase : « vas-y, fonce » est répétée comme un mantra, je pense qu’il est nécessaire de se pencher sur les différences qui existent entre ces deux mots-idées. Au final c’est quoi l’obstination et la persévérance ?

Voici l’histoire principale du livre :

Il y a très longtemps vivaient des souris et des petits hommes. Les petits bons hommes nous ressemblaient beaucoup mais en format miniature. L’histoire tourne autour de 4 personnages, deux souris et deux petits hommes.

Un jour, ces quatre larrons découvrent une réserve de fromage plus grande que tout ce qu’ils avaient vu jusque-là. Forcement ils vont en profiter…jusqu’au jour où le fromage disparaît et là une différence majeure se fait jour entre les animaux et les petits hommes .

A la vue de cette salle complètement vide, les souris se consultent… puis décident qu’il n’y a plus rien a voir dans le coin et que donc il faut aller chercher ailleurs. Elles décident d’A.G.I.R

A la vue de ce spectacle, les petits bons hommes vont traverser tous les stades que la psychiatrie nous enseigne en matière de mental humain, c’est-à-dire :

  1. Non ce n’est pas vrai ! Demain nous reviendrons et le fromage sera revenu. Les petits bons hommes vont s’obstiner à refuser l’évidence pendant pas mal de temps. (le déni)
  2. C’est injuste, pourquoi moi ? Pourquoi toujours moi, pourquoi me fait-on ça à moi ? (la victimisation)
  3. Tout ça c’est de ta faute ! (le rejet de la faute sur l’autre, l’autre c’est : ses amis, sa famille, DIEU, le chien du voisin, James Brown peu importe)
  4. La première tentative de changement, tuée dans l’œuf par l’ami « conseilleur »
  5. La seconde tentative de changement, totalement inappropriée car basée sur l’acharnement, faire ce qui a un jour fonctionné.
  6. La troisième tentative de changement, cette fois rien ne peut arrêter celui qui veut prendre le contrôle de son destin. Il sait que ce sera dur mais pas pire que la situation d’attente interminable qu’il vit en ce moment.

Son voyage pour trouver son nouveau fromage est comme initiatique. Il se décourage, réfléchit, apprend et continue son petit bonhomme de chemin.

qui a pique mon fromage - johnson spencer

Voici ce que j’ai appris de deux souris

Les obstinés s’acharnent, les persévérants sont assidus

A la découverte de la fantastique réserve de fromage, les quatre personnages sont persévérants. Chaque matin, ils se lèvent font ce qu’ils ont à faire puis vont à la fromagerie et dégustent. Ils sont tous les quatre travailleurs et assidus dans leur travail.

Lorsque le fromage disparaît, les souris persévèrent. Leur credo peut se résumer ainsi : « si le fromage a disparu, c’est qu’il y a une raison, discuter cette raison ne remplira pas nos estomacs, alors ? Let’s go ! Si le fromage ne vient pas à la souris, la souris ira au fromage». Person, ils me font penser à comment agissent mes enfants :-)

Lorsque le fromage disparaît, les petits bons hommes s’obstinent. Leur credo peut se résumer ainsi : « si le fromage a disparu, c’est qu’il y a une raison, nous ne sommes pas des animaux, nous réfléchissons. Nous allons analyser la situation, penser à une solution, tester et approuver sa validité. Nous aurons besoin d’outils, faisons des listes etc etc etc…et au fait qu’est-ce qu’on mange ce soir ??? ».

Le fond de l’histoire

Le fond de l’histoire peut se résumer par sept points :

  1. Les changements arrivent
  2. Il faut anticiper le changement
  3. Suivez l’évolution du changement
  4. Changez le plus rapidement et le plus efficacement possible
  5. Changez !
  6. Appréciez le changement
  7. Soyez prêt car… les changements arrivent

Qu’a semé l’auteur ?

Je dirais que l’auteur a semé en moi une compréhension fine de la différence qui existe entre obstination et persévérance. L’obstination consiste à pousser dans tous les sens. Les leaders, eux, persévèrent et tendent à focaliser sur ce qui doit être fait. La différence peut-être perdue de vue parfois, c’est ce qui fait qu’il faut toujours tenter de se poser calmement et tenter de voir si la direction générale que l’on prend dans un projet, notre vie ou autre n’est pas en train de changer.

Le livre le dit bien, si c’est le changement est en train de se produire, il n’y a pas lieu de paniquer, il faut juste savoir que c’est normal et qu’il y a des mesures à prendre pour que le changement en question se passe le mieux possible.

Que puis-je semer aujourd’hui ?

Une règle que nous appellerons la règle des 2PR

Patience + Persévérance = Récompenses

J’ai collé cette formule dans le coin supérieur droit de mon ordinateur il y a maintenant deux ans de cela :-)

Articles en liens que vous apprecierez surement :

Arretez De Vous Demander Si C’est Possible, Changez Vraiment !

Book Review : Strengthfinder 2.0 de Tom RATH

Book Review : 7 jours pour changer de vie de Paul Mc Kenna (Partie 1)

Book Review : Jonathan Livingston, Le Goeland De Richard BACH

Mohamed MOURAS

Suivez-moi sur Twitter