Ma nouvelle formation « Comment Switcher de Mentalité en 14 jours : Osez Passer du Salarié à l’Entrepreneur » sort aujourd’hui même. Cliquez ici pour tout savoir (même comment économiser 74 euros :)

 

Cela fait maintenant plus d’un an que j’ai quitté mon travail de professeur-formateur dans le Sultanat d’Oman. Après avoir vécu quatre années d’expatriation, nous avons éprouvé le besoin de revenir en France, surtout pour des raisons familiales. Pas mal de choses se sont passées depuis juin 2011 et j’ai appris beaucoup sur le fait de vivre sans un chèque mensuel. C’est parti pour un tour d’horizon.

La peur finit par se taire

Je crois que c’est une des choses qui m’étonne le plus. La peur de ne pas avoir de salaire qui tombe à la fin du mois est une peur dont j’ai eu du mal à me défaire, en fait je ne crois pas m’en être vraiment débarrassée. En revanche ce qui est clair, c’est que cette peur est bien moins vive. Et avec son intensité qui diminue, on sent qu’on est plus en clin à se bouger et à faire ce qu’il faut au lieu de continuer à se lamenter.

Tout tourne autour de l’argent

Et celles et ceux qui vous diront le contraire n’en manque, de toute évidence, pas ! Vivre sans attendre un chèque de paie vous met dans une position simple qu’on peut résumer par ces mots : si je ne ramène pas d’argent, ma famille ne mangera pas. En France, c’est vrai, l’Etat aide plus que dans pas mal d’autres pays mais pour être clair :

  • Vivre aux crochets de l’Etat n’a rien d’un rêve
  • L’Etat ne vous aide pas à « vivre » mais juste à survivre
  • Donc, à l’époque, quand la peur a commencé à passer, je me suis surpris à faire quelque que je ne connaissais pas trop. J’appelle cela « faire le CV de son talent » par opposition au « CV de ses anciens jobs ».

Dans le CV de son talent, on fait l’inventaire de ce que l’on sait vraiment faire… et de ce qui est monnayable, pour parler argent. J’en suis rapidement venu à la conclusion que mes plus grandes forces peuvent se résumer en deux points :

  • Je parle anglais couramment
  • Je suis doué pour l’écriture

Le premier m’a aidé à mettre en place des cours d’anglais sur mesure par Skype et en face à face quand c’est possible. J’habite la Moselle, le Luxembourg juste à coté peut vite s’avérer intéressant.

Mon gentil don pour l’écriture (mais pas pour l’orthographe diront certains) m’a donné l’idée de me jeter dans l’écriture de livres numériques et de profiter de cette formidable plate-forme qu’est le Kindle d’Amazon.

Comme je l’ai dit en titre, tout tourne autour de l’argent à la différence que notre éducation nous inculque la mentalité qui veut qu’on tende la main pour un chèque de paie au lieu de faire de nous des entrepreneurs.

Notre éducation ne crée pas des entrepreneurs

Loin s’en faut ! Et voici pourquoi je pense cela :

  • Notre système scolaire nous apprend à nous « injecter » dans des entreprises existantes.
  • Nos parents veulent que nous fassions une carrière exemplaire (quelle déception je suis à ce niveau-là)
  • La religion nous demande de nous comporter en mouton au lieu de faire preuve de Leadership Personnel.
  • Même vous est moi considérons l’idée de donner de l’argent de poche à nos enfants alors que c’est l’équivalent de les laisser attendre un salaire.

Non, nous ne sommes pas formés à devenir des Leaders-Entrepreneurs mais plutôt des salariés-moutons. Comprenons-nous bien, je n’ai rien contre les moutons (ou les salariés), j’adore parfois faire comme tout le monde (j’espère que ma femme ne lira pas cette phrase). Le fait est qu’à 30 ans, je m’aperçois des dégâts que cela peut occasionner.

J’étais vraiment bien à l’étranger en expatriation, et pour être tout à fait honnête avec vous, j’aurais pu continuer à l’être jusqu’à faire ma crise de la quarantaine comme tout le monde. Mais voilà, les aléas de la vie étant ce qu’ils sont, nous sommes revenus à notre vie en France.

J’ai d’abord pensé que ma poisse légendaire me rattraper (ça faisait quelques années qu’elle et moi ne faisions plus couche commune) mais au final je pense que ce réveil est salvateur pour une chose. La phrase n’est pas de moi mais je ne me souviens plus de l’auteur donc si quelqu’un veut bien m’aider ce sera sympa :

Travailler pour un chèque de paie, c’est travailler pour les rêves des autres.

Même si vous ne savez pas où cette vie vous emmène, parfois il faut se dire que, le chemin est tout aussi important que la destination.

Ma nouvelle formation « Comment Switcher de Mentalité en 14 jours : Osez Passer du Salarié à l’Entrepreneur » sort aujourd’hui même. Cliquez ici pour tout savoir (même comment économiser 74 euros :)

A Propos de Mohamed Semeunacte
Cultivateur positif de Leaders remarquables et indispensables. J’écris régulièrement ici et ailleurs (contactez-moi si vous voulez que j'écrive un article invité pour votre blog). SemeUnActe.com offre en accès libre 420+ articles pour vous aider à miser sur le Leader en vous-même et apprendre à gérer vos projets, grâce à mes outils A.G.I.R et FREELANCE. Oh j’oubliais, je mène aussi une carrière de Père immature et de Samouraï intègre :-)
  • href="http://semeunacte.com/quitter-travail
Recevez toutes les semaines l'essentiel de Semeunacte.com
* mention obligatoire

Articles en Lien

3 Commentaires

  • Julien dit :

    Oui, ça fait peur à beaucoup de monde l’entrepreneuriat. Certains s’imaginent que c’est la liberté au prix d’une vie stréssante, sans pouvoir se reposer, ou il faut toujours courir chasser le gibier (l’argent) comme un homme préhistorique.

    Sauf que les choses ne sont pas vraiment comme ça.

    L’entrepreneuriat c’est surtout une façon différente de penser, qui s’acquiert avec le temps. Plus on l’acquiert, plus on comprend qu’en entreprise on exploite qu’une toute petite partie de nos capacités.
    En fait, plus j’avance sur cette voie, plus je me dis que tout le monde peut devenir entrepreneur.

    Bon OK, sauf si vous êtes un gros glandeur, là ça va être difficile.

    Julien.
    Julien a recemment ecrit..Comment dépasser vos croyances limitantes, quelques points pour vous libérer

Trackbacks/Pingbacks

Laisser un commentaire

Name Required:

Email Required:

Website Optional

Comment Required:

CommentLuv badge