du moins je pense

Répondre sans réfléchir nous arrive à tous car nous avons tous êtes élevés selon des schémas plus ou moins précis. Ces schémas touchent à peu prés tous les domaines de notre vie. Domaine religieux, financier, amoureux…personne n’arrive a la vingtaine vierge d’idées préconçues sur le monde et son fonctionnement.

Ces schémas ont une utilité, autrement notre cerveau s’en débarrasserait rapidement. En effet leur utilité première est de répondre sans détour avec une palette de réponse rapide a des ensembles de situations similaires. La vérité c’est que personne ne peut systématiquement peser tous les avantages et les inconvénients d’une situation… en situation. Pour éviter de réfléchir pendant des heures, notre cerveau met en place des raccourcis mentaux qui lui permettent de répondre rapidement à différentes palettes de configurations qu’il connait plutôt bien.

Le mot ici le plus important est penser « rapidement ». Toute notre jeunesse notre cerveau test et re-test des milliers de scénarios différents. Plus le temps avance, plus il affine les réponses. Plus le temps avance, plus ils éliminent les réponses intellectuels et émotionnelles qui nous empêche d’arriver à nos fins et/ou d’obtenir ce que nous voulons. En clair plus le temps avance, plus réfléchir avant de répondre devient compliqué et donc moins les options que nous offre notre cerveau sont nombreuses. En fait inconsciemment nous nous rendons peu à peu compte que certaines réponses fonctionnent mieux que d’autres.

En prenant l’exemple d’un enfant, on comprend le propos immédiatement. Les enfants ne naissent pas chiant (si, si je vous assure). Les enfants ont un intuitif bien plus développé que celui de leurs parents. Ils comprennent très vite comment arriver à leurs fins. Pourquoi ? En testant un nombre incalculable de réponses intellectuelles et émotionnelles et en ne gardant que celles qui fonctionnent. Les enfants chiants ne font que ce que leur inconscient SAIT qu’il doit faire pour arriver à leurs fins.

Le cas des adultes est la continuité de celui des enfants. Les adultes peuvent répéter des centaines, des milliers de fois la même réponse intellectuelle et/ou émotionnelle parce que pendant longtemps elle a fonctionné. Pendant un laps de temps plus ou moins conséquent, ils ont été récompensés d’une manière ou d’une autre pour avoir répéter le même schéma intellectuelle et/ou émotionnelle. C’est ce qu’on entend par répondre sans réfléchir.

Alors quelle est l’utilité de remarquer cela ?

L’utilité de remarquer un conditionnement est que c’est la première étape pour questionner ce même conditionnement. Ne nous y trompons pas, certains conditionnements sont utiles, ne pas tuer, ne pas voler sont des conditionnements qu’il serait inutile voir même dangereux de remettre en cause. En revanche il est utile de se demander si les valeurs que nous entretenons concernant l’amour, l’argent et même la religion sont toujours utiles à entretenir dans notre vie actuelle.

Se questionner ne veut pas dire arrêtez de croire en ce que vous croyez. Se questionner, c’est simplement « poser » vos croyances le temps de votre questionnement. Si votre croyance passe le test de votre questionnement alors n’hésitez pas a garder cette croyance. Si, comme moi, certaines de vos croyances se mettent en branle dès que la moindre question un peu profonde se présente, alors vous feriez bien de continuer votre investigation, au moins jusqu’à ce que vous obteniez des réponses satisfaisantes… au moins jusqu’à réfléchir avant de répondre !

Comment se questionner ?

  1. 75 % de conscience intérieur observées par 25% de conscience extérieur. Les questions ne naissent pas du néant, elles naissent de l’observation. Observez-vous, puis questionnez-vous
  2. Répondre à toute vitesse à une question dénote un manque flagrant de réflexion sur la dite question, soyez-en certain.
  3. « C’est comme ca » et « c’est logique » sont des réponses-raccourcis. Méfiez-vous-en !
  4. Ne confondez pas le questionnement et le jugement. En conséquence ne jugez pas votre questionnement.
  5. Ne laissez rien ni personne mettre des limites aux questions que vous pouvez vous posez. Posez des limites extérieures à votre mental et soyez certains que vous ne serez jamais satisfait des réponses que vous trouverez.

Écrit Par Mohamed MOURAS

Mon twitterMa page facebook

Credit: afrodita71