Stimuler sa créativité est plus facile à dire qu’à faire. Les techniques sont nombreuses et pour des résultats pas toujours… créatifs. Selon moi, le vrai problème réside d’abord dans l’incompréhension des facteurs qui bloque votre créativité. C’est seulement à partir de là que vous pourrez commencer à développer votre créativité.

1. Votre créativité ne résiste pas à l’incertitude

J’ai eu la chance de publier trois livres et de créer ma propre méthode d’organisation, et pourtant ! J’ai beaucoup écrit sur l’incertitude et sa cousine la peur et très sincèrement je pourrais encore écrire des dizaines d’articles sur le sujet. Les articles en question sont ici, si vous souhaitez développer la question. Le fait est que personne n’est créatif quand on a peur. Peur du futur, peur du résultat, peur des « qu’en-dira-t-on ».

La solution unique n’existe pas, mais j’ai ma solution en deux temps que je vous propose :

  • Remettez les choses dans leurs contextes. Posez-vous la question suivante : est-ce que ce sera aussi important dans un an ? On brise bien souvent la peur des incertitudes en se disant qu’il y a bien pire dans la vie et que d’ici un an, nous aurons complètement oublié cet épisode de notre vie.
  • Dites-vous bien qu’une créativité imparfaite est infiniment mieux qu’une procrastination parfaite. En clair, se mettre au boulot pour faire de la merde, c’est toujours mieux que de ne rien faire !

2. Votre créativité ne s’exprime que dans certaines conditions

Et c’est bien évidemment quand vous n’avez pas votre matériel sur vous. Qu’est-ce qui vous rend créatif, qui met votre stylo en mouvement, qui met votre esprit en ébullition, qui fait battre votre tête et votre cœur à l’unisson ?

Pour stimuler votre créativité, le secret c’est de la voir dans toute la création. Je répète, la créativité est partout dans la création ! Et la raison en est très simple, la créativité réside dans les yeux du créateur. Je ne parle pas de Créateur avec un grand C, je parle de tous les cocréateurs que nous sommes.

La solution unique n’existe pas (désolé :-) mais j’ai ma solution en deux temps que je vous propose :

  • Apprenez à voir ce qui pour autrui est invisible. Je redécouvre moi-même en ce moment la beauté d’une fleur. Pourquoi ? Parce qu’en ce moment mon fils m’offre des fleurs dès que nous sortons.
  • Apprenez à casser vos préjugés et voir avec votre cœur plus qu’avec vos yeux. Hier mon fils m’a fait une crise, car je n’ai pas accepté une de ses fleurs en lui disant que « les fleurs, c’est pour les filles ». Depuis quand ? Depuis que mon propre Père me le répétait. Quels sont vos préjugés en matière de créativité ?

3. Votre créativité ne résiste pas à votre besoin de perfection.

C’est un piège dans lequel nous sommes tous tombés au moins 100 fois. Nous écrivons, nous peignons, nous chantons… et nous nous arrêtons ! Nous pensons que c’est de la merde et nous déchirons ce que nous venons de créer. J’ai fait le désespoir de ma femme des dizaines de fois en effaçant ou en déchirant des textes qu’elle trouvait très bien.

C’est notre tendance à devenir perfectionniste avec le temps qui fait que nous nous mettons à bloquer notre créativité de manière inconsciente et pour des raisons totalement absurdes.

Je me répète, la solution unique n’existe pas, mais j’ai ma solution en deux temps que je vous propose :

  • N’éditez JAMAIS en même temps que vous créez ! Pour moi c’est un remède de cheval. Je ne retouche jamais mon texte pendant que j’écris le texte la première fois. Cela me joue des tours, je ne le nie pas. Mon orthographe est rarement au top. Je m’en fou ! Ma créativité est infiniment plus importante que mon orthographe.
  • Ne laissez pas vos succès vous aveugler. C’est un problème que je n’ai connu que plus tard. Mon blog compte aujourd’hui des centaines d’articles, des milliers de commentaires dont la très grande majorité est fabuleuse et une vaste NewsLetter. J’ai fini par avoir peur de décevoir. Et dès que la peur s’est installée, la créativité s’est envolée. Demandez-vous si vos réussites ne vous jouent pas des tours en ce moment ?

4. Votre créativité ne résiste pas à vos erreurs

Vous avez peur de faire des erreurs, vous êtes à l’affut de la moindre faute de grammaire ou d’orthographe, de la moindre fausse note ou de la moindre faute de gout. En bref, vous remettez en question vos choix, vos idées et donc votre créativité.

Comment puis-je dire cela sans choquer mes lecteurs les plus sensibles ? Oh je sais ! Les meilleurs films sont faits à partir des pires histoires ! (wow c’est joli ça). En clair ? Ce sont vos erreurs qui font votre créativité. Faites une recherche rapide des personnes que vous jugez les plus créatives, je suis certain qu’en regardant leur passé, vous vous apercevrez que la Vie les a roué de coups.

Eh non, la solution unique n’existe toujours pas, mais j’ai ma solution en deux temps que je vous propose :

Les passés en guimauve n’ont jamais fait les êtres les plus créatifs. Vous avez fait des erreurs, parfois de grosses erreurs ? Portez-les avec fierté. Il y a fort à parier que ce qui a été fait n’aurait pas pu être fait autrement. Il ne sert à rien de le ressasser négativement à l’infini.

« Pourquoi tombons-nous Bruce ? Pour apprendre à nous relever » (Batman). Je me relève toujours en me répétant cette phrase. En ce moment, je relève toujours mes enfants en leur répétant cette phrase… et non je n’appelle pas mes enfants Bruce !

L’important, ce n’est pas le nombre de fois où vous tombez, NON ! L’important, c’est le nombre de fois où vous vous relevez !

5. Votre créativité ne résiste pas aux sentences contre vous-même

C’est par ici :

Comment Stimuler Votre #Créativité – Deuxième Partie

Où en est votre créativité ? Si vous avez des remarques et/ou des questions, c’est en dessous dans les commentaires.

Credit Photo : Metro Centric