semeunacte simpleslide strengthsfinder tom rath decouvrez vos forces

Comment prendre le contrôle de ma vie (surtout si j’ai pas mal de défauts :-) ? A cette question Tom RATH se propose de répondre : Améliorez vos forces ! Ne perdez pas votre temps à travailler sur vos faiblesses, vous n’arriveriez jamais à faire aussi bien que ce que vous faites déjà de bien. Le livre que je présente aujourd’hui est Strengthsfinder 2.0 de Tom RATH. Pour l’auteur la clé du succès est là, apprendre à simplifier sa vie en choisissant de se focaliser sur ce que nous faisons déjà d’une très bonne manière.

Autant le dire d’emblée c’est un excellent livre, Le vocabulaire est très accessible même pour quelqu’un qui n’a pas l’habitude de lire en anglais. (oui je dois le préciser ici, je suis français mais vit et travaille à l’étranger depuis près de 3 ans maintenant et beaucoup de livres ne me sont accessibles qu’en anglais… quant en fait il n’existe pas tout simplement qu’en anglais, c’est le cas de cet excellent livre)

L’idée principale de Tom RATH est la suivante : pourquoi s’occuper d’améliorer ses faiblesses au lieu de se concentrer sur l’amélioration de ses forces. La théorie derrière une telle assertion est que toutes les erreurs ne sont pas utiles à commettre. Améliorer ses points faibles ne sera jamais aussi profitable qu’améliorer ses points forts. Pour illustrer cette idée l’auteur donne l’équation suivante : le talent multiplié par la pratique égale les forces.

En conséquence, sur une échelle de 1 a 5, un homme talentueux qui améliore ses points forts rarement (Talent 5 et Pratique 2) arrivera au même résultat qu’un homme qui n’a pas de grand talent dans un domaine précis mais qui focalise sur la pratique (Talent 2 et Pratique 5). Tous les deux auront un résultat de 10 là où l’un ne se foulera pas trop et l’autre se tuera à la tache.

Tom RATH explique donc que si un homme décide consciemment de se simplifier la vie en poussant la pratique au niveau 5 d’un de ses talents de degré 5, le résultat de ce développement personnel pourrait dépasser toutes les espérances et donner quelqu’un qui s’accomplit à un haut niveau et qui, en plus, est heureux de « travailler dur » pour l’atteinte de ses objectifs. Vous pensez bien qu’il y a ici l’un des ingrédients essentiels de la motivation et de la volonté.

Les guillemets sont nécessaires puisque l’auteur exprime des réserves en ce qui concerne l’une des plus vieilles croyances que l’homme porte en lui. Elle est résumée par cette maxime :

Vous pouvez devenir tout ce que vous voulez du moment que vous travaillez dur.

L’auteur cite Michael Jordan, élu a plusieurs reprises meilleur joueur de basketball de tous les temps. Il n’a jamais connu ne serait-ce que le dixième de son succès de basketteur en tant que golfeur. Malgré tous les efforts qu’il a pu fournir il n’a jamais pu rivaliser avec ceux qui avaient un réel talent pour ce sport (et qui n’auraient probablement jamais pu faire ce que l’éternel 23 des Chicago Bulls faisait sur un terrain de basket armé d’un ballon taille 7). Je sais très bien que se comparer à d’autres éloigne de la réussite mais il n’empêche…

Pour résumer le livre, nous citerons cette histoire que l’auteur relate dans les premières pages.

Un homme meurt et se retrouve en face de Saint-Pierre. Connaissant la sagesse du personnage en face de lui, l’homme saisit sa chance :

« Saint-Pierre, voilà, lorsque j’étais sur terre j’étais vraiment féru d’histoire et en particulier des conflits qui ont jalonné l’histoire de notre humanité…après des années de recherches je n’ai jamais vraiment pu me décider et savoir qui méritait réellement le titre de plus grand général de tous les temps, j’aimerais sincèrement avoir votre avis sur la question »

Ce à quoi répond Saint-Pierre

« Très bien mais ce n’est pas une question très difficile, regarde derrière toi, tu vois l’homme là-bas au fond, eh bien c’est lui le plus grand général de tous les temps »

Après quelques secondes à examiner la situation, l’homme se retourne et reprend :

« Saint-Pierre, vous devez vous méprendre parce que je connais cet homme et je puis vous assurer qu’il était ouvrier lorsque je le connaissais sur terre »

Ce à quoi répond Saint-Pierre :

« Je le sais, cependant je puis vous affirmer sans l’ombre d’un doute, cet ouvrier aurait été le plus grand général de tous les temps ».

Le conditionnel ici nous fait comprendre que cet homme avait les qualités et les forces pour devenir ce fameux Général mais qu’il ne les a pas exploité, les raisons peuvent différer mais au final, on arrive au même point, un homme passé a côté de la réussite en passant à côté de sa vie…

Le grand test

C’est la force (et aussi la faiblesse) de ce livre. En effet le livre est livré avec un code personnel (utilisable une seule fois donc si jamais la copine, l’épouse ou le chien veut passer le test aussi, vous en êtes pour une nouvelle édition à acheter…attention donc aux occasions qui ne contiennent plus ce code) qui sert a aller sur le site strengthsfinder.com et  à passer un test plutôt long (une quarantaine de minutes) mais qui vaut définitivement le temps passé dessus.

En passant je vous conseille de vous attarder sur le site des éditions Gallup, leur travail gagne à être connu et reconnu dans le domaine du développement personnel, en fait je pourrais les comparer à nos éditions Marabout, le côté « à la portée de toutes les bourses » en moins. En effet ici en Oman le livre coûte douze rials (24 euros) et d’après ce que j’en comprends jusqu’ici les Anglo-saxons n’ont pas ce que nous qualifions de manière générale les livres de poche. Non je rectifie j’ai quand même acheté Qui a piqué mon fromage de Johnson Spencer et Jonathan Livingston : le Goéland de Richard Bach pour une bouchée de pain :-)

Donc nous voilà sur le site internet « logged in », oui là aussi le site est en anglais mais oooh joie les questions sont bel et bien dans la langue de Molière. Après l’étape des questions d’ordre personnel mais pas trop, on passe à une série de 177 questions qui vont consister plus en des choix que des questions. La forme des 177 assertions est la suivante : une phrase à droite une autre à gauche, parfois elles s’opposent, souvent elles se complètent et le but du jeu est de choisir entre 5 boutons à cocher allant de « me décrit parfaitement » au dessus des deux phrases à « neutre » au centre de l’écran. Le but est d’aller vite pour éviter que le mental ne s’en mêle et fausse l’exercice. On a donc 20 secondes par question, ce qui peut paraître parfois long et parfois très (trop ?) court.

Le test accompli, le calvaire de l’attente du diagnostic personnalisé est (pour ma poire) le suivant, mes qualités, forces, points fort (whatever !) sont les suivants :

  1. Ideation
  2. Strategic
  3. Intellection
  4. Connectedness
  5. Futuristic

J’avais déjà appris à construire une estime de moi-même saine mais bon ça fait toujours plaisir :-). Je dois bien avouer que les termes au-dessus sont tous intraduisibles en un seul mot en français donc je passerai par des périphrases :

  1. L’ideation est le fait d’avoir de nombreuses idées et de naturellement savoir tirer parti des connexions entre ses mêmes idées.
  2. Le strategic est quelque chose qu’on peut appeler « stratège », l’habilité à voir des schémas de fonctionnement larges et complexes là où d’autres ne voient que problèmes et complications.
  3. L’intellection est l’activité de réflexion à proprement parlé. Non pas le réfléchir sur quelque chose mais juste la réflexion pour la réflexion.
  4. Le connectedness est la chose qui fait qu’on se sent foncièrement partie d’un groupe, d’un ensemble, d’un tout plus grand que soi.
  5. Le futuristic est la personne qui voit loin et qui anticipe facilement sur l’avenir. Certains nomment cette faculté pessimisme, il faut faire alors comprendre que voir les problèmes à l’ avance permet souvent de les régler avant qu’ils n’apparaissent.

Soyons clairs, j’ai été plus que surpris de voir la correspondance avec ma personnalité. Ma femme l’a attesté, ces points forts c’est moi…disons plutôt le meilleur moi ! Celui qui est remarquablement efficace, qui sait exploiter pleinement ce avec quoi il est né ou encore ce avec quoi il est le plus à l’aise. J’aimerais souligner ici le fait qu’il semblerait que je ne sois pas le seul à avoir été analysé avec autant de justesse et que dans plusieurs autres cas que j’ai pu lire que les personnes avaient (comme moi) l’impression que le test leur été spécialement dédié. C’est une force inimaginable, je ne sais pas (encore) faire cela. J’entends, parler à des millions de personnes et faire en sorte que chacun se sente pris séparément, entendu et apprécié en tant qu’individu et non pas lecteur…ou consommateur. Je pense que c’est ça la vraie « Attention », tout est là !

Le livre accentue cette impression de par les stratégies d’actions qu’il propose avec la découverte de nos 5 plus grands points forts. En fait le site va nous proposer 10 actions concrètes à mettre en place pour atteindre le succès (si le cœur nous en dit, on peut n’appliquer que le nombre d’actions qui nous plaira) afin de pouvoir commencer à profiter au maximum de nous points forts. Je ne pense pas que ce sera là quelque chose de très dur à mettre en place puisqu’il va s’agir de perfectionner ce que nous faisons déjà bien.

Il y a donc là une redondance de plaisir à faire ce que l’on désir faire et pas forcément ce qu’on a besoin de faire. Cela pourrait s’exprimer comme suit : je fais ça bien et j’aime comment je le fais. On me propose de faire encore mieux ce que je fais déjà bien, j’y prendrais encore plus de plaisir, à n’en pas douter. Ce plaisir me poussera à continuer à apprendre à faire de mieux en mieux ce que j’ai toujours bien fait pour le faire à la perfection. C’est un cercle vertueux qui j’ose le croire emmène tout droit vers la réussite de sa vie.

Enfin je terminerais en précisant que l’auteur a inclus un grand nombre de témoignages de la part de ceux qui ont l’une des 34 aptitudes étudiées dans ce livre. La où je n’aime habituellement pas lire les expériences d’autrui (car je juge souvent qu’elles influencent les miennes, pas toujours positivement) j’ai trouvé que les mots relatés dans ce livre ont souvent été des mots qui m’ont personnellement permis de mettre en mots (si je puis dire) des schémas de pensées ou d’actions qui m’empêche d’atteindre le bonheur que je recherche. Des schémas de pensées que je fais instinctivement et qui ne m’avaient jamais sauté aux yeux en tant que limitations.

En conclusion un livre qui traite du succès et de la réussite d’une manière innovante… et selon moi plus logique ! Je le relirai avec plaisir de temps à autre afin de continuer la mise en place d’une vie qui, il est vrai, je souhaiterai plus centrée sur ce que je fais bien et que je souhaiterais faire à la perfection.

PS : Si l’anglais vous rebute vraiment vous pouvez choisir la version française du livre. Cependant vous devez savoir qu’il s’agira de la version 1.0 du livre, malheureusement je ne peux vous dire ce que vous manquerez puisque je n’ai jamais lu la première version. Il semblerait en lisant d’autres blogs que la première version connait une version papier plus poussée mais un test internet plus basique. Selon moi c’est un grand manque. Vous noterez aussi que l’auteur de la première version n’est pas Tom RATH mais un auteur du nom de Marcus BUCKINGHAM. L’édition française s’intitule « Découvrez vos points forts ». Voici le lien.

 

Mohamed MOURAS

Contactez-moi sur Facebook