Tout a commencé en 2008 ! La pire crise que les jeunes générations aient pu connaitre. En fait, même les moins jeunes semblent dire qu’ils n’ont jamais rien vu d’aussi mauvais et de persistant dans le temps. Certains vont même jusqu’à dire qu’on fait exprès de faire durer les effets de cette crise mondiale afin d’avoir tous les droits sur les salariés. Personnellement, c’est l’une des raisons qui m’a fait me tourner vers l’entrepreneuriat et l’écriture de livres sur le développement professionnel et personnel.

Qu’on le veuille ou non, qu’on croie à une sorte de conspiration mondiale de la part de celles et ceux qui ont nos emplois entre leurs mains ou non, les faits sont là : cette crise s’est installée et malgré les dernières rumeurs franco-allemandes, tout le monde sait très bien que ce n’est pas un demi-point de croissance qui va changer la vie des Français. Ce qui honnêtement fait peur au Père de famille que je suis.

Le tableau est sombre, inutile de l’assombrir davantage. Mais alors, où trouver l’énergie de continuer à se lever les matins dans un contexte tel que celui que connait la France aujourd’hui ? En vous-même ! Les réponses ne sont pas faciles, mais elles restent simples, elles prennent systématiquement racine en vous.

trouver lenergie motivation1. Votre monde extérieur est le reflet de votre monde intérieur

Ce n’est pas tous les jours faciles de se dire cela, mais c’est pourtant une vérité éternelle. Nos joies comme nos misères, nos amis comme notre solitude, nos désirs comme nos aversions sont tous le produit de notre propre mental. Ils existent autour de nous parce que nous les avons laissés exister en nous.

Prenez le temps d’y réfléchir une seconde. Nous connaissons tous des femmes et des hommes à qui tout semble réussir tout le temps et qui sont sincèrement heureux dans leurs vies professionnelles et personnelles.

En fait le chemin habituel est le suivant : parce que tout leur réussit, alors elles/ils sont heureux.

C’est la conception habituelle du bonheur et de la réussite, c’est plus ou moins celle avec laquelle toute notre société fonctionne. Une fois accomplie telle ou telle chose, vous serez heureux. Et si la vérité était que ces femmes et hommes réussissent parce qu’ils sont heureux et non l’inverse.

C’est leur mental positif qui induit des changements positifs physiques dans leurs vies. Plus facile à dire qu’à faire certes, mais pas impossible.

2. L’insatisfaction permanente

Imaginez un singe dans la forêt. Il se balance de liane en liane et ne s’arrête que pour manger une banane ou deux. Il ne peut pas rester en place. Le mental qui n’est pas vigilant est comme le singe qui ne s’arrête jamais, dès qu’il a « attrapé » ce qu’il recherchait, cela ne l’intéresse plus. Il le lâche et part à la recherche d’un nouvel objet de désir.

Ce ne serait pas si grave si ce comportement n’avait pas des conséquences désastreuses sur nos vies, la première étant l’insatisfaction permanente dont beaucoup souffrent en silence.

Prenez le temps d’y réfléchir une seconde. Vous connaissez sûrement des hommes et femmes à qui tout réussit, mais rien ne semble les apaiser. Rien ne leur suffit et à peine récoltés les fruits de ce qu’ils ont mis des mois à monter, les voilà en route vers de nouveaux horizons.

C’est vrai, c’est le quotidien de tous les entrepreneurs ! Mais il y a des mises en route saines, où les projets précédents sont bel et bien finis ou en passe de l’être et il y en a d’autres qui ressemblent fortement à des fuites en avant.

3. La clé c’est la vigilance

Reprenons l’image du singe dans la forêt une seconde. Lorsque vous imaginez ce singe, de quel point de vue le voyez-vous ?

  • Êtes-vous à l’intérieur du singe en train de sentir le vent sur vos joues pendant que vous vous balancez ?
  • Ou alors le regardez-vous d’un point de vue extérieur ?

Il y a fort à parier que neuf personnes sur dix voient cette scène d’un point de vue extérieur. C’est cela la vigilance, ni plus ni moins. C’est observer votre mental en train de faire des cabrioles, mais ne pas s’y identifier.

Plus vous prendrez conscience des schémas mentaux qui vous habitent, moins vous en resterez dépendant.

Vous n’êtes pas vos pensées, vous les générez !

C’est extrêmement important comme concept, sont petit nom scientifique c’est la métapensée, c’est-à-dire la pensée sur la pensée.

Être vigilant, c’est s’apercevoir des moments où nous entrons dans un certain schéma mental. Une action, une parole nous fait penser à quelque chose qui nous fait penser à autre chose et finalement nous fait réagir d’une certaine manière. Votre monde intérieur à bien généré des conséquences extérieures.

Le but de la vigilance c’est de « voir » les moments où votre mental génère des pensées improductives et faire consciemment contrepoids avec des pensées choisies. Plus vous pratiquerez cette vigilance, plus vous vous apercevrez que certaines de vos pensées et certains de vos comportements ont des sortes d’interrupteurs. C’est en évitant d’actionner ces interrupteurs que vous éviterez de déclencher certains comportements dits improductifs.

Qu’en pensez-vous ? Êtes-vous la victime de certains schémas mentaux improductifs ? Avez-vous réussi à faire contrepoids ? Parlez-nous-en en commentaire.

Credit Photo